Nouveautés Diabète : un capteur remboursé et un pancréas artificiel

Apr 25, 2017 par

L’heure est aux bonnes nouvelles pour les diabétiques de type 1. Le congrès de la société francophone du diabète s’est achevé ce mois d’avril 2017 avec l’annonce de la commercialisation d’un pancréas artificiel pour 2018 ! De son côté, l’Assurance maladie, sous la pression de la Fédération française des diabétiques, s’apprête à rembourser le Freestyle libre, un capteur de glycémie sans aiguille.

nouveautes diabète

Un pancréas artificiel en 2018 pour traiter le diabète

Alors que les USA vont bientôt autoriser leur premier dispositif, la France pourrait bien faire de même dès 2018. Une étude va débuter sur 60 patients diabétiques afin d’accréditer un pancréas artificiel de la norme CE. La commercialisation pourrait intervenir dès l’année prochaine.

A savoir ! Les dispositifs médicaux (tels les pompes à insuline, mais aussi les prothèses auditives ou encore les stérilets…) sont soumis à la norme CE. Ce logo certifie que l’équipement a subi des contrôles et qu’il répond aux exigences européennes en matière de santé et sécurité.

Pour traiter le diabète insulinodépendant, ce pancréas artificiel est composé d’une pompe à insuline sous-cutanée (sous la peau) reliée à un capteur de glycémie sans aiguille (dosage du glucose interstitiel et non sanguin) qui l’informe en temps réel. Le dispositif fonctionne donc en boucle fermée avec un contrôle automatique du débit de base de la pompe. Des algorithmes ont été développés pour permettre au système de prendre les bonnes décisions en matière de délivrance de l’insuline. Les bolus liés au repas sont encore délivrés manuellement par le malade.

Ce système permet une bonne régulation basale, notamment la nuit avec une diminution des hypoglycémies nocturnes (la hantise des parents d’enfants diabétiques). Dans la journée, la glycémie est plus variable du fait de l’alimentation et de l’activité physique. Ces dernières informations doivent encore être renseignées par le patient dans l’appareil. C’est pourquoi les premiers malades traités par ce pancréas artificiel seront des diabétiques motivés et calculant leurs rations glucidiques. On n’est donc pas encore dans l’autonomie totale. Les enfants, notamment, devront encore bénéficier un temps de la vigilance de leurs parents pour équilibrer leur diabète.

Freestyle Libre : un capteur sans aiguille remboursé

Le capteur de glucose en continu et sans aiguille Freestyle Libre devrait bientôt être remboursé. Une bonne nouvelle pour les personnes souffrant de diabète, et notamment pour les enfants.

Ce dispositif permet en effet de mesurer la glycémie sans avoir recours à une piqûre. Le Free style libre se fixe sur le bras par un système adhésif et communique (sans fil) avec un lecteur. Disponible en pharmacie, le remboursement sera réservé aux patients réalisant au moins trois injections d’insuline par jour, ou muni d’une pompe. 300 000 diabétiques sont concernés.

Son coût est d’environ 120 euros par mois. Le Freestyle Libre peut s’utiliser chez les enfants à partir de 4 ans.

freestyle libre capteur diabete

Toujours et encore l’éducation des patients diabétiques

Malgré les avancées technologiques, l’impasse sur l’éducation thérapeutique du patient souffrant de diabète de type 1 est à proscrire. Une récente étude anglaise vient le conforter. Deux groupes de malades ont été suivis pendant 2 ans. Le premier bénéficiait d’une pompe à insuline, le second réalisait des injections multiples. Il est classiquement admis que la pompe à insuline est supérieure aux injections. Cependant, certains médecins pensent que les bons résultats de la pompe sont liés à une éducation thérapeutique plus importante des malades.

Dans l’étude anglaise, les 240 patients recevaient la même éducation (5 jours pour les deux groupes plus 1 jour pour le maniement de la pompe). Ils ont été suivis pendant deux ans. Les résultats sur l’amélioration du diabète ont été sensiblement identiques dans les deux groupes. Cependant, les patients sous pompe reportaient une meilleure amélioration de leur qualité de vie.

Une preuve, s’il en fallait, que dans le cadre du diabète de type 1, technologie et éducation thérapeutique doivent marcher main dans la main.

Isabelle V., journaliste scientifique

– Diabète : à l’heure de la boucle fermée. JIM – Dr Kaloustian. Le 18 avril 2017.
– Un capteur de glucose en continu bientôt pris en charge par la Sécurité sociale. JIM – Léa Crébat. Le 24 avril 2017.
– Pompe à insuline ou injections multiples ? L’important c’est l’éducation thérapeutique. JIM – Dr Roseline Péluchon. Le 23 avril 2017.
Isabelle V.
Journaliste scientifique
Passionnée de recherche clinique et pharmacovigilance.
Garde un penchant pour nos amis à quatre pattes.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.