Dysfonction érectile et diabète : intérêt de la pompe à érection

0

Intérêt de la pompe à érection pour les hommes diabétiquesLes troubles de l’érection concernent plus d’un homme diabétique sur 2. En cause, des altérations des vaisseaux sanguins et des troubles hormonaux entraînant une baisse de testostérone. Si les médicaments du dysfonctionnement érectile ont fait leur preuve, il semblerait que la pompe à érection, solution mécanique plus « naturelle » représente une alternative intéressante pour les hommes souffrant de diabète.

La pompe à érection permet d’obtenir mécaniquement une érection, mais une étude tend à prouver qu’elle permet aussi d’améliorer durablement les troubles de l’érection chez les patients diabétiques.
Lire la suite…

Prévention du diabète de type 2 : la solution dans le cacao ?

1

prévention diabète cacaoUne étude américaine vient de démontrer que certains composés retrouvés dans le cacao joueraient un rôle dans la libération d’insuline et la prévention du diabète de type 2.

Le diabète de type 2 représente 90% des cas de diabète et se caractérise par un taux de glucose sanguin anormalement élevé (hyperglycémie chronique) dû principalement à un phénomène de résistance à l’insuline. La base du traitement consiste à adopter des habitudes alimentaires saines visant à faire baisser la glycémie. Parmi elles, la consommation de sucreries comme le chocolat est un exemple à éviter.
Lire la suite…

Diabète : l’apeline efficace !

0

apeline diabèteL’apeline, une molécule naturellement produite par notre organisme, pourrait bien révolutionner le traitement des personnes atteintes de diabète et constituer une nouvelle thérapie de choix pour ces patients. Une récente étude française dévoile ses résultats extrêmement prometteurs.

L’insuline est la clé permettant l’entrée du glucose dans les cellules. Or, chez les personnes atteintes d’obésité, les mécanismes mis en jeu se détériorent et le diabète de type II apparaît. En 2008, des chercheurs ont réussi à mettre en évidence une seconde voie qui lorsqu’elle est activée permet la régulation du taux de glucose (ou sucre) dans le sang. Normalement, cette deuxième voie, impliquant l’apeline, n’assure dans l’organisme qu’une faible partie de l’intégration du sucre. Cependant, les scientifiques ont pu démontrer via des tests sur les souris que son activation chez les patients diabétiques de type II permettait une nette amélioration de la régulation du taux de sucre dans le sang.
Lire la suite…

Exolin : Un nouveau dispositif d’administration de l’insuline

2

exolin-insuline-intraperitonealeLa voie intrapéritonéale d’administration d’insuline est souvent plus efficace que la voie sous-cutanée, pour stabiliser la glycémie et ainsi obtenir un meilleur équilibre du diabète. Mais l’implantation d’une pompe à insuline dans l’abdomen n’est pas envisageable pour tous les patients. Depuis peu, une société strasbourgeoise, Defymed, développe un nouveau dispositif médical pour délivrer l’insuline par voie intrapéritonéale : Exolin.

Exolin se compose d’une membrane biocompatible, non biodégradable, perméable à l’insuline. Implanté dans l’abdomen du patient, il permettra de délivrer l’insuline par simple injection sous-cutanée, grâce à une seringue, un stylo ou une pompe externe.

Lire la suite…

La ménopause, associée à un risque de diabète ?

1

ménopause et risque de diabèteLa ménopause est un phénomène naturel pouvant survenir plus ou moins tôt dans la vie d’une femme. Ainsi, on parle de ménopause précoce lorsqu’elle survient avant 40 ans et a contrario de ménopause tardive lorsqu’elle se déclare après 55 ans. Les résultats d’une étude parue dans le journal Diabetologia révèlent un lien entre le moment d’apparition de cet évènement et la survenue d’un diabète de type 2.

Les données analysées concernaient près de 3 639 femmes (issues de l’étude de suivi des femmes ménopausées de Rotterdam)  réunissant les 2 conditions préalables d’entrée dans l’étude : elles ne devaient pas présenter de diabète lors de leur inclusion et avoir une ménopause naturelle. Ces femmes avaient en moyenne 66,2 ans et avaient été ménopausées aux alentours de 50 ans.
Lire la suite…

L’insuline ultra-rapide, une nouveauté bientôt sur le marché !

3

Insuline utra-rapide diabétiques de type 1La prise en charge du diabète de type I est lourde, chronophage et demande une assiduité irréprochable des patients. En effet, mesurer sa glycémie plusieurs fois par jour afin d’adapter les doses d’insuline à s’injecter est une des contraintes associées à l’insulinothérapie.

La Haute Autorité de Santé (HAS) rappelle même que la régulation de la glycémie doit être individualisée et est fonction du profil du patient. De plus, ce taux peut évoluer à plus ou moins long terme. Des contraintes pas toujours faciles à vivre pour les patients diabétiques…

Le problème se pose lors des repas de famille, festifs ou encore professionnels, où il est difficile d’appréhender la quantité de glucose que le patient ingèrera. Aujourd’hui, chaque patient atteint de diabète de type I se doit de mesurer son taux de glucose, à la suite d’un repas, afin de s’injecter la quantité adéquate d’insuline (traitement conventionnel).
Lire la suite…

Diabète : le périlleux passage des soins pédiatriques aux soins adultes

0

Prise en charge des diabétiques lors du passage dans le service adultesÀ l’occasion du passage dans le service des adultes, un jeune souffrant de diabète de type 1 sur trois décroche. Une situation qui n’est pas inéluctable selon les chercheurs.

Une étude canadienne a prouvé l’intérêt d’un programme de transition structuré. Les jeunes étaient suivis par une sorte d’éducateur spécialisé en diabète qui leur prodiguait aides et conseils. Les résultats de l’enquête ont démontré qu’ils étaient sensiblement plus observants au niveau des visites, et moins stressés.
Lire la suite…

Le brocoli, futur antidiabétique ?

0

brocoli anti diabète

Les légumes sont bien connus pour être gorgés en vitamines, en minéraux et nombreux sont leurs bienfaits sur la santé. Le brocoli, un légume crucifère de la même famille que le chou, le chou-fleur, ou encore le chou de Bruxelles, contient également de nombreux éléments bienfaisants : antioxydants, vitamines, minéraux, etc. Ce petit arbre vert contient notamment du sulforaphane, un composé largement retrouvé dans cette famille de légumes.

Lire la suite…

Diabétiques : et si l’on greffait ailleurs que dans le foie ?

2

Greffe des îlots pancréatiquesLe nombre de personnes impactées par le diabète s’élève aujourd’hui à plus de 3 millions en France et ne cesse de progresser, dû à l’affluence grandissante de facteurs environnementaux, causant une mauvaise hygiène de vie chez beaucoup d’individus. Jusqu’à ce jour, le traitement thérapeutique que les médecins attribuent à leurs patients atteints de diabète de type de 1 correspond essentiellement à une insulinothérapie qui consiste en l’injection d’insuline, permettant de pallier la destruction des cellules qui la produisent, soit les cellules bêta.

Le problème de ce type de thérapie est qu’elle implique aux sujets de prendre régulièrement connaissance de la dose d’insuline à administrer et en plus de l’adapter aux activités que le sujet pourrait entreprendre dans la journée. Autant de contraintes qui ne permettent pas de faciliter son programme quotidien…
Lire la suite…

Le diabète au naturel

0

diabete herbes utilesLes complications et les conséquences à long terme du diabète sont autant de défis que la maladie elle-même. Plusieurs études suggèrent que l’ajout de certaines plantes aux traitements traditionnels pourrait être bénéfique. L’aloe vera largement utilisée dans le domaine de la cosmétique, du bien-être et de la santé, notamment pour soigner les brûlures de la peau est utilisé depuis bien longtemps. Son utilisation remonte à plus de 5000 ans avec des traces de son utilisation à des fins thérapeutiques dans les plus grandes civilisations.
Lire la suite…

Les édulcorants augmentent le risque de diabète

0

édulcorantsAspartame, saccharine et autres édulcorants se retrouvent une nouvelle fois sous le feu des projecteurs : des chercheurs confirment le risque de diabète de type 2 lié à leur consommation.

Les édulcorants sont des addictifs alimentaires utilisés pour donner une saveur sucrée aux aliments, particulièrement dans les produits « light » ou « allégés ». Ils peuvent être d’origine végétale ou chimique. Leurs points communs : un pouvoir sucrant très élevé largement supérieur à celui du saccharose (sucre classique) et une valeur énergétique quasi-nulle. Ce sont des produits très utilisés dans l’industrie alimentaire pour améliorer le goût d’un produit et très prisés des consommateurs soucieux de leur poids.

Lire la suite…

Diabète et risque de dépression

0

diabète depression

30 % des personnes souffrant de diabète traversent un état dépressif et 10 % sont en dépression majeure.

Diabète et dépression : les facteurs de risque

Une dépression se définit comme un état de tristesse permanent avec perte d’intérêt et de plaisir pour des activités habituellement appréciées.

Différents facteurs ou états prédisposent le malade à développer une dépression :

  • Être une femme ou un adolescent ;
  • Être isolé ou en état de précarité sociale ;
  • Avoir un diabète mal contrôlé ou des complications ;
  • Souffrir de diabète depuis longtemps.

Lire la suite…

Nouveautés Diabète : un capteur remboursé et un pancréas artificiel

1

nouveautes diabète pancreas artificiel

Le Freestyle Libre enfin remboursé !

L’assurance maladie va rembourser le capteur sans aiguille de la firme Abott. Ce dispositif qui coûte environ 120 euros par mois sera disponible en pharmacie pour les patients souffrant de diabète de type 1 muni d’une pompe à insuline ou réalisant plus de trois injections par jour. Le Freestyle Libre peut s’utiliser chez l’enfant à partir de 4 ans. 300 000 diabétiques pourraient bénéficier de cette mesure. Lire la suite…

Diabète gestationnel vs. Diabète préexistant, quels risques pour la grossesse ?

0

diabète gestationnel

Le diabète gestationnel (soit qui se développe dans le cadre d’une grossesse) est de plus en plus souvent diagnostiqué. Ce constat, des services de santé, suscite alors un intérêt particulier de la part des autorités de santé françaises, notamment en termes d’information des risques relatifs ainsi que de la prévention.

Dans le cadre d’une étude, menée en 2012, portant sur les conséquences liées à un diabète gestationnel vs. un diabète préexistant, les scientifiques ont souligné une prévalence du diabète gestationnel (nombre de femmes enceintes développant un diabète durant leur grossesse) s’élevant à près de 8 %. Lire la suite…

Diabète de l’enfant : améliorer la prise en charge

1

diabète enfant

En France, on estime à 20 000 le nombre d’enfants diabétiques (diabète de type 1). Le diagnostic est souvent tardif, voire même réalisé au stade de l’acidocétose, en raison d’une méconnaissance des symptômes (notamment la polyuro-polydypsie) par les parents. Les médecins, quant à eux, sous-estiment l’incidence du diabète chez les moins de 2 ans.

La technologie, via les pompes et les capteurs, est une aide précieuse dans la gestion du diabète de l’enfant.

Les pompes à insuline ont beaucoup progressé en 30 ans. Plus légères, plus fiables, elles sont un atout pour traiter les plus jeunes. D’autant que l’équilibre glycémique est plus difficile à atteindre chez ces derniers. Il existe maintenant une « patch » pompe sans tubulure, bien commode pour les enfants souffrant de diabète. Lire la suite…

Le gluten, pas si mauvais qu’on pourrait le croire …

0

sans gluten diabete

La façon de s’alimenter est un facteur entrant dans la prévention ainsi que dans le risque de développer un diabète de type II. Ce fait est bien connu depuis longtemps.

Le développement de nouveaux régimes alimentaires, tels que le bio, le vegan ou encore le « sans gluten » marque notre société actuelle.

Des chercheurs américains se sont alors intéressés aux impacts et/ou au bénéfices d’un régime sans gluten sur le développement du diabète de type II. Lire la suite…

Marcher après manger et gérer son diabète

0

marche repas diabete

La gestion de sa glycémie est fondamentale dans le cadre d’un diabète de type II. Une équipe de chercheurs de l’Université d’Otago, de Nouvelle Zélande, ont été plus loin en précisant qu’il s’agissait du glucose postprandial qui était la cible à privilégier dans cette gestion. Soit le taux de glucose libéré dans l’organisme, après la prise d’un repas.

Ces scientifiques se sont alors intéressés aux bienfaits d’une pratique physique : la marche, directement après la prise d’un repas. Avec l’aide de patients atteints d’un diabète de type II, ils ont alors pu démontrer que la pratique d’une telle activité, après s’être alimenté, permettait d’améliorer la gestion de leur glycémie (taux de glucose dans le sang). Lire la suite…

Diabète : Quand l’union patient – pharmacien fait la force !

0

pharmacien suivi diabete

Jusque-là, le pharmacien était peu intégré à la prise en charge pluridisciplinaire des patients diabétiques, alors que c’est le professionnel de santé que le patient rencontre le plus souvent et intervenant dans tous les moments importants de la vie d’un diabétique. Depuis la loi Hôpital, Patients, Santé, Territoires de 2009, les pharmaciens se sont vu confier l’accompagnement personnalisé des patients, au moyen d’entretiens pharmaceutiques, individuels et réguliers, pour améliorer la prise en charge des maladies chroniques. Que pourrait attendre  le patient diabétique de ce type de suivi ? Lire la suite…

Comment bien injecter l’insuline ?

0

comment bien injecter insuline

L’administration d’insuline fait partie du quotidien de nombreux patients diabétiques. La plus grande enquête internationale jamais menée sur l’injection d’insuline a sollicité plus de 13 200 patients dans 42 pays et a révélé plusieurs résultats importants, qui ont permis d’élaborer un nouveau référentiel pour l’administration de l’insuline. Les principales recommandations sont les suivantes : Lire la suite…

Diabète gestationnel : vous êtes enceinte et le diagnostic tombe ?

0

Diabète gestationnel grossesse enceinte

Le diabète gestationnel augmente le risque de complications périnatales pour la mère et l’enfant. Telle est la conclusion d’une étude publiée le 16 février 2017 et réalisée sur 796 346 accouchements en 2012. Les résultats indiquent que les femmes avec un diabète gestationnel présenteraient un nombre plus important de complications à l’accouchement. Ainsi, 28% d’entre elles accouchent par césarienne (contre 20% des femmes sans diabète), un accouchement prématuré est observé chez 8 % de ces femmes (versus 1% chez les femmes sans diabète) et la pré-éclampsie apparait dans 2% des cas (contre 1% dans la population). De plus, la menace ne concerne pas seulement la future maman, elle est aussi présente chez l’enfant à naître. Lire la suite…

Ulcère du pied chez le diabétique : une gravité sous-estimée par les malades

0

pied ulcere diabetique

L’ulcère du pied diabétique est une complication redoutable du diabète. Il touche un malade sur 4 et 85 % des amputations sont précédées d’une ulcération.
Pourtant, ce mal reste encore méconnu des diabétiques. Le quotidien du médecin publie dans son numéro du 09 février 2017 les résultats d’une étude européenne présentée lors des journées de la cicatrisation. Dans cette étude, des diabétiques soignés en centre spécialisé pour un ulcère de pied diabétique ont été interrogés. Les résultats pointent que 50 % des personnes diabétiques sous-estiment la gravité de cette affection. Lire la suite…

Bloquer l’inflammation pour empêcher le diabète

1

cellules insulineLes récents résultats d’une étude danoise montrent l’infiltration du tissu pancréatique par certaines cellules immunitaires (les macrophages) et cela dès les premiers stades du diabète de type 2. Ces macrophages produisent ce que l’on appelle des cytokines, autrement dit des molécules favorisant l’inflammation, dont le but est de détruire les cellules productrices d’insuline, entraînant alors un diabète. Lire la suite…

MailPan® : un pancréas bio-artificiel en cours de développement

2

pancréas

Afin de présenter une alternative aux injections d’insuline pluriquotidiennes, la société strasbourgeoise Defymed cherche à développer un pancréas bio-artificiel pour les patients atteints de diabète de type 1. Ce dispositif innovant, nommé MailPan® (MAcroencapsulation d’ILots PANcréatiques), se présente sous la forme d’une petite poche destinée à contenir des cellules sécrétrices d’insuline. Cette poche se compose d’une membrane semi-perméable qui laisse passer le glucose, les nutriments, l’oxygène et bien évidemment l’insuline, tout en restant imperméable au système immunitaire pour éviter le rejet des cellules implantées. Ce dispositif est ainsi directement implanté dans le corps du patient et sera capable de répondre de façon autonome aux besoins en insuline de l’organisme et ce, pendant plusieurs années.

Lire la suite…

Pour que les diabétiques puissent exercer le métier de leurs rêves

1

diabète métier

Depuis des décennies, la réglementation française interdit un certain nombre de professions aux diabétiques. Cette réglementation s’appuyait sur des raisons médicales liées aux risques du diabète et sur des raisons professionnelles, associées aux contraintes imposées par certains métiers. Cette limitation de l’accès à la formation et à l’emploi constitue un frein à l’épanouissement personnel, social et professionnel des patients, surtout des plus jeunes.

Mais depuis plusieurs années, l’évolution technologique facilite l’exercice de nombreux métiers, tandis que, parallèlement, les diabétiques disposent de nouveaux outils thérapeutiques qui leur permettent de mener une vie presque normale.

Lire la suite…

Un nouvel espoir pour les diabétiques de type 1

5

insuline diabete

Actuellement, le seul traitement contre le diabète de type 1, consiste à s’injecter plusieurs fois par jour de l’insuline. De récents travaux ont permis de mettre en évidence une substance cérébrale, le GABA, qui serait capable de régénérer les cellules productrices d’insuline.

Le GABA (acide gamma aminobutyrique), est un neurotransmetteur, c’est-à-dire un messager chimique entre les neurones du cerveau. Très abondant dans différentes régions du cerveau, il assure essentiellement un rôle de modération des réactions cérébrales.

Chez la souris, l’ajout de GABA provoque une régénération continue et contrôlée des cellules productrices de glucagon (une autre hormone sécrétée par le pancréas) et leur transformation en cellules productrices d’insuline. Celles-ci sont fonctionnelles et entraînent donc la guérison de son diabète.

Parallèlement, des îlots de Langerhans humains (ensemble de cellules pancréatiques rassemblant à la fois des cellules productrices de glucagon et d’insuline) ont été mis en culture en présence de GABA. Après 2 semaines, les cellules productrices d’insuline avaient augmenté de 24%, tandis que celles productrices de glucagon avaient chuté de 37%.

Chez la souris, la régénération des cellules productrices d’insuline est du même ordre de grandeur dans deux situations :

  • après transplantation d’îlots de Langerhans humains cultivés en présence de GABA ;
  • après une supplémentation alimentaire quotidienne en GABA pendant 1 mois.

Des essais cliniques sont désormais nécessaires pour évaluer l’efficacité d’un apport alimentaire de GABA chez les diabétiques de type 1. Mais ces travaux suscitent déjà un immense espoir pour tous les patients obligés quotidiennement de s’injecter de l’insuline.

Retrouvez l’article complet sur Santé sur le net