Plusieurs études affirment qu’il est primordial d’associer une activité physique au traitement du diabète. Pratiquer une activité régulière qu’elle qu’en soit la nature, aiderait à prévenir les risques de complications métaboliques du diabète.

natation - activité physique

Favoriser la dépense énergétique

Les activités physiques sont un élément important dans la gestion du diabète car elles sont bénéfiques aux fonctions cardiovasculaire et respiratoire, mais elles doivent être pratiquées avec précaution. A ce jour, de nombreuses études ont pu mettre en avant l’effet hypoglycémiant d’un effort musculaire sur le corps. En effet, une activité sportive régulière implique la mobilisation d’un ensemble de muscles qui, en se contractant, stimulent la dépense énergétique. Ainsi, grâce à une succession de réactions métaboliques, cette dépense énergétique favorise la prise en charge du glucose par les cellules et permet d’améliorer la sensibilité à l’insuline. Quiconque fait de l’exercice ressent un regain d’énergie et parvient plus facilement à contrôler son poids. Ainsi, les risques de complications cardiovasculaires et leur incidence sur le diabète sont alors diminués.

Quels sont les effets bénéfiques d’une activité physique ?

Les effets bénéfiques d’une activité physique adaptée sont nombreux. Ces derniers sont à la fois physiologiques et psychiques. Lorsque l’activité est régulière, elle :

  • Aide à diminuer les niveaux de sucre dans le sang
  • Aide à diminuer la tension artérielle
  • Aide à diminuer les niveaux d’HDL cholestérol et de triglycérides dans le sang
  • Diminue les risques de maladies cardiovasculaires
  • Prévient le stress
  • Renforce le cœur, les muscles et les os
  • Améliore la circulation sanguine et le tonus musculaire
  • Maintient la souplesse corporelle.
  • Permet de mieux maitriser son poids
  • Favorise le sommeil

À savoir ! Il est préférable d’optimiser ses mouvements quotidiens en diminuant au maximum le temps passé assis ou immobile. L’idéal est d’accorder au minimum 30 minutes par jour à de telles activités.

Dans quelle mesure les activités physiques pourraient-elles être néfastes ?

Bien que l’activité physique joue un rôle bénéfique dans l’amélioration des symptômes du diabète, elle peut toutefois s’avérer néfaste en cas de mauvaise prise en charge ou mauvaise gestion des risques. Dans cette optique, deux facteurs clé sont à surveiller de très près :

  • Le taux de sucre dans le sang
  • La concentration en corps cétoniques dans les urines

Comme l’insuline, l’exercice permet de diminuer la glycémie car les muscles utilisent le glucose comme source d’énergie. Avoir un taux de glucose inférieur à 1 g/L induit une hypoglycémie et peut s’avérer dangereux. Une glycémie de 2,5 g/L ou supérieure ou la présence de cétones dans les urines peut en effet aussi présenter un risque. Cependant, même avec un bon contrôle glycémique, une surveillance constante doit être mise en place pour garantir que les taux de glucose ne subissent pas de creux ni de pic.

Par exemple, si une personne atteinte de diabète de type 1 contrôle sa glycémie et enregistre une glycémie à jeun proche de 1 g/L ou moins, elle doit ingérer des glucides supplémentaires avant de faire du sport pour augmenter sa glycémie et compenser le sucre qui sera brûlé pendant l’activité physique. Cela permettra d’éviter une hypoglycémie. Après des exercices physiques intenses, la glycémie doit être vérifiée à nouveau. Le contrôle est beaucoup plus simple si la personne porte un appareil de mesure du glucose en continu car elle pourra visualiser l’évolution de son taux de glucose et anticiper les situations d’hyper/hypoglycémie. Si la glycémie est supérieure à 2,5 g/L, il est préférable d’éviter toute activité physique jusqu’à ce que le taux de glucose ait diminué.

À savoir ! Faire de l’exercice après une période de jeûne trop longue peut poser problème et engendrer une hypoglycémie, voire pire, un coma diabétique.

Quelle est la nature des activités physiques à préconiser ?

Dans un contexte diabétique, il est préférable de prioriser les activités suivantes :

  • Activités de longue durée à effort modéré : marche à pied, monter les escaliers, faire des mouvements réguliers.
  • Exercices en aérobie tels que : marche rapide, natation, dance
  • Exercices d’effort intense à courte durée : musculation
  • Exercices de souplesse : étirements et stretching

Des activités à pratiquer chez soi ou au travail

  • Prendre l’escalier plutôt que l’ascenseur
  • Descendre du bus ou du métro une à deux stations avant votre arrêt
  • Faire du ménage, du rangement
  • Promener son chien
  • Faire ses courses à pied.
  • Faire des étirements chez soi (mouvements réguliers par séries de 15)
  • Faire des promenades à pieds dès que l’occasion se présente.

À savoir ! Certains sportifs ont pu faire carrière même en étant diabétique. Dominique Garde en est un exemple. Cycliste français né en 1959, il a participé au tour de France de 1984 à 1989.

Quelles sont les activités sportives à pratiquer ?

En général, toute pratique sportive est bénéfique. L’important est de prendre du plaisir en l’instaurant dans les habitudes quotidiennes. Toutefois, il est fortement conseillé d’éviter des activités pouvant provoquer des lésions ou menant à l’épuisement telles que : la boxe, le parachutisme, la parapente, l’alpinismes etc… La durée minimum recommandée est de 30 minutes par séance.

Voici l’ensemble des activités recommandées en cas de diabète et leur effet bénéfique sur la perte de poids, la dépense énergétique, la prévention des maladies cardiovasculaires et respiratoires :

Effet très positif

  • Vélo
  • Marche à pied
  • Course à pied
  • Footing
  • Natation
  • Basket
  • Handball
  • Football
  • Aquagym
  • Danse
  • Athlétisme
  • Gymnastique
  • Judo
  • Tennis
  • Aviron
  • Badminton
  • Baseball
  • Volley ball
  • Golf
  • Yoga
Effet positif

  • Équitation
  • Plongée sous-marine
  • Roller
  • Surf
  • Musculation
  • Paintball
  • Ping pong
  • Pêche sportive
Effet légèrement positif

  • Tir à l’arc
  • Bowling
  • Karting
  • Pétanque
  • Polo
Attention ! Il faut toujours faire une mesure glycémique avant, pendant et après l’effort.

Conseils aux diabétiques actifs

  • Apprendre à connaître son corps en surveillant systématiquement sa glycémie.
  • Planifier rigoureusement ses activités en tenant compte des prises d’insuline et des heures de repas.
  • Prévoir des aliments riches en glucides pendant et après un effort physique intense.
  • Après une séance de sport, attendre un peu avant de prendre de l’insuline pour éviter une chute soudaine du taux de glucose.
  • Prendre soin de ses pieds en les examinant avant et après avoir fait du sport. Utiliser des chaussures de sport adaptées et des chaussettes moelleuses pour éviter les abrasions. En cas de durillon ou de coupure, soigner la plaie immédiatement.
  • Éviter de faire des exercices seuls. Lorsqu’il s’agit d’un sport collectif, par exemple, s’assurer que les membres de l’équipe ou les entraîneurs soient bien au courant de la maladie et savent reconnaître les signes annonciateurs d’un problème.
  • Boire suffisamment pendant chaque entrainement.
  • Prendre l’habitude de placer des cachets de glucose ou des bonbons dans le sac de sport pour les avoir sous la main en cas de besoin.
  • Rester attentif aux signes qui indiquent que le corps est en difficulté. En cas de nausées, de faiblesse du tonus ou de douleur dans la poitrine ou sous les aisselles, arrêter immédiatement l’activité. Attendre 15 minutes en attendant que ça aille mieux. Si ce n’est pas le cas, appeler un médecin.
  • Garder à l’esprit que les effets de la pratique d’une activité ne se font pas ressentir immédiatement. L’hypoglycémie est plus susceptible de survenir 4 à 6 heures après une activité physique qu’immédiatement après. Voilà pourquoi la surveillance de la glycémie est aussi importante.

Lina R., Journaliste scientifique

– Diabète et activité physique : les fondamentaux. Ameli. Consulté le 12 mars 2018.
– « Effets métaboliques de l’activité physique chez le diabétique de type 2 ». Duval, M. /data/revues/00034266/00662-C1/149/, février 2008. www.em-consulte.com.
– « Effects of regular exercise on obesity and type 2 diabete mellitus in Korean children: improvements glycemic control and serum adipokines level ». Lee, Sung Soo, et Sunghwun Kang. Journal of Physical Therapy Science, vol. 27, no 6, juin 2015, p. 1903 PubMed Central, doi:10.1589/jpts.27.1903.
– Physical Activity: Lower Your Risk. www.diabetes.org. Consulté le 12 mars 2018.
– Je pratique une activité physique. Fédération des diabétiques. Consulté le 12 mars 2018.
– « Le sport ». Ajd. Consulté le 12 mars 2018.