Les nouvelles technologies de santé au service des diabétiques

Oct 25, 2016 par

Se piquer plusieurs fois par jour pour connaître sa glycémie et adapter sa dose d’insuline, voilà le quotidien d’environ 640 000 diabétiques en France. Et si un simple scan pouvait remplacer les piqûres …

diabète freestyle diabéo

Diabète, piqûres et consultations

Pour définir la dose d’insuline à s’injecter, les diabétiques, en particulier les diabétiques de type 1, doivent effectuer des auto-mesures de leur glycémie (taux de glucose dans le sang) plusieurs fois par jour. Ces piqûres sont à la fois contraignantes et douloureuses pour les patients. Par ailleurs, les diabétiques sont amenés à consulter très souvent leur médecin pour adapter leur traitement. Les nouvelles technologies peuvent-elles contribuer à améliorer le quotidien des diabétiques ?

Deux nouveaux dispositifs ont récemment été évalués par la HAS (Haute Autorité de Santé) : Freestyle Libre (ABBOTT SAS) et Diabéo (SANOFI). Ces deux produits ont reçu cet été un avis favorable de la Commission Nationale d’Evaluation des Dispositifs Médicaux et des Technologies de Santé (CNEDIMTS) pour leur inscription sur la liste des produits et prestations remboursables par l’Assurance Maladie.

A savoir ! Il existe deux types de diabète : le diabète de type 1 et le diabète de type 2. Le diabète de type 1 (10% des cas) apparaît généralement dès l’enfance, même s’il peut survenir à l’adolescence ou tardivement à l’âge adulte. Il résulte de l’arrêt de la production d’insuline par le pancréas. Le diabète de type 2 (90% des cas) apparaît le plus souvent chez l’adulte. Il résulte d’une mauvaise utilisation de l’insuline par les cellules de l’organisme, souvent en lien avec une alimentation riche et/ou sucrée. L’insuline est une hormone produite par le pancréas et dont le rôle principal est de réguler le taux de glucose dans le sang.

Un taux de glucose sans piqûre grâce à Freestyle Libre

Le système Freestyle Libre est un système d’auto-surveillance du glucose sans piqûre, qui comprend un capteur et un lecteur. Pour mesurer le glucose, un capteur (3 cm de diamètre) relié à un filament inséré sous la peau est placé sur la face postérieure du bras. Un simple scan avec le lecteur au niveau du capteur permet de connaître le taux de glucose interstitiel (glucose présent entre les cellules, reflet du taux de glucose dans le sang). Le glucose interstitiel est mesuré en continu jour comme nuit par le capteur.

L’appareil indique plusieurs paramètres :

  • La valeur du glucose interstitiel ;
  • L’historique des mesures sur les 8 dernières heures ;
  • La tendance à l’hypo– ou à l’hyperglycémie grâce à de simples flèches ;

Les piqûres pour déterminer le glucose sanguin disparaissent du quotidien des diabétiques et se limitent à quelques situations particulières (évolution rapide du taux de glucose, imminence d’une hypoglycémie, symptômes incohérents avec la mesure du glucose interstitielle). Quant au capteur, il est compatible avec toutes les activités quotidiennes (douche, sport, natation, etc.). Il doit simplement être changé toutes les deux semaines.

Ce nouveau dispositif permet d’améliorer considérablement la vie des diabétiques traités par insuline en limitant le recours aux piqûres. Destiné à tous les diabétiques traités par insuline et réalisant plus de 3 auto-mesures de glucose par jour, il est simple d’utilisation. Toutefois, une éducation thérapeutique sur le diabète et une formation à l’utilisation de Freestyle Libre sont indispensables pour garantir une bonne utilisation du dispositif.  Une période d’essai d’un mois est préconisée pour évaluer la tolérance au capteur et l’efficacité du suivi glycémique.

Un service de télémédecine avec Diabéo

Diabéo est un logiciel développé pour les diabétiques de type 1. Connecté à une application smartphone, il offre la possibilité d’un accompagnement et d’une surveillance médicale à distance. Le patient saisit dans un carnet de surveillance électronique plusieurs données :

  • Son taux de glycémie ;
  • Son activité physique ;
  • Les doses d’insuline injectées ;
  • La quantité de sucre qu’il pense consommer dans les prochaines heures.

A partir de ces données, Diabéo calcule la dose d’insuline à injecter et donne des conseils adaptés. Ces données sont également transmises en temps réel aux médecins qui suivent à distance le patient (service de télémédecine). Grâce à ce dispositif, le patient bénéficie d’un meilleur suivi de sa maladie, maîtrise mieux son traitement et parvient à mieux concilier sa maladie avec sa vie quotidienne. Il devient un véritable acteur de sa santé.

Pour évaluer l’efficacité de Diabéo, l’étude Télésage est menée depuis 2013 dans plusieurs régions françaises. Les premiers résultats indiquent que Diabéo permet aux patients d’atteindre un meilleur équilibre glycémique. Actuellement, l’intérêt de Diabéo est reconnu par la CNEDIMTS pour les diabétiques de type 1, adultes et ayant des difficultés à équilibrer leur traitement. L’utilisation de Diabéo pour les diabétiques de type 2 est en cours d’évaluation. La possibilité d’un accompagnement à distance par des infirmiers est également étudiée.

Ces deux dispositifs améliorent considérablement le quotidien des diabétiques. Une nouvelle preuve de l’intérêt des nouvelles technologies dans le domaine de la santé …

Estelle B. / Docteur en Pharmacie


Sources :

Site internet Sanofi Diabète. La recherche avance, l’engagement de Sanofi diabète dans la télémédecine. Consulté le 21 octobre 2016.

Commission Nationale d’Evaluation des Dispositifs Médicaux et des Technologies de Santé. Avis sur le système Freestyle Libre. 12 juillet 2016. 23 pages. 

Commission Nationale d’Evaluation des Dispositifs Médicaux et des Technologies de Santé. Avis sur la solution Diabeo. 12 juillet 2016. 22 pages.

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.