Diabète : le robot Charlie pour accompagner les enfants

Aug 22, 2016 par

Alors qu’en France, plus de 15.000 enfants seraient atteints du diabète de type 1, le petit robot Charlie pourrait être une nouvelle innovation dans la prise en charge de ces enfants diabétiques et de leur éducation thérapeutique.

diabete-robot-charlie-enfants

Les enfants et le diabète

Le diabète de type 1, causé par la destruction de certaines cellules du pancréas (les cellules bêta), entraîne un déficit majeur de la sécrétion d’insuline. Normalement sécrétée, l’insuline est une hormone jouant un rôle essentiel dans la régulation de la glycémie, taux de glucose dans le sang. Elle possède un pouvoir hypoglycémiant, et permet donc de diminuer le taux de sucre sanguin.

Ce type de diabète, surnommé « diabète jeune », est favorisé par une prédisposition génétique et apparaît durant l’enfance, à l’adolescence et chez le jeune adulte.

Nécessitant un traitement par insulinothérapie, cette maladie peut être très compliquée à gérer : l’enfant et les parents doivent être en alerte perpétuelle, de manière à surveiller la glycémie du petit diabétique, en réalisant des tests fréquemment dans la journée. Ainsi, toute activité (sport, marche, jeux-vidéos, devoirs) et repas voire collation doivent mener à la surveillance du taux de sucre, et par la suite des réflexions sur le calcul de la dose d’insuline à injecter.

A savoir ! La dose d’insuline doit être calculée minutieusement ! En effet, une trop petite dose peut mener à l’inefficacité du traitement, et donc à une hyperglycémie alors qu’une trop grosse dose peut mener au contraire à l’hypoglycémie, qui peut devenir très rapidement dangereuse. Dans les deux cas, il y a un risque de coma.

Les parents n’étant pas toujours présents (à l’école notamment), les enfants sont amenés à apprendre à gérer eux-mêmes leur diabète, et donc à surveiller leur glycémie et à réaliser leurs calculs de doses d’insuline seuls… Devant la complexité quotidienne de cette maladie et la nécessité d’une éducation thérapeutique parfaite, des chercheurs ont décidé de réaliser un petit robot, Charlie, un « assistant personnel » pour les enfants atteints de diabète de type 1.

Charlie, le robot au service des enfants diabétiques

Le robot Charlie est le fruit de la collaboration de professionnels de santé, d’universitaires et d’ingénieurs en robotique Européens (Pays-Bas, Italie, Allemagne et Grande-Bretagne). Créé pour des enfants de 7 à 14 ans, ce robot serait capable d’aider les enfants dans leur apprentissage du diabète et de la gestion de leur maladie. Cette éducation thérapeutique nouvelle génération passe par des questions posées par l’intermédiaire d’une tablette, auxquelles les enfants répondent par « vrai ou faux ». Mais les enfants peuvent également se confier au petit robot à l’allure sympathique, en lui exprimant leurs sentiments et en lui décrivant leurs expériences.

Actuellement, des tests sont réalisés dans le cadre d’un projet financé par l’Union Européenne qui a débuté en mars 2015. Ainsi, 40 enfants ont déjà eu la chance de rencontrer Charlie, qui pour l’instant fait preuve d’un grand succès.

Dans le futur, les chercheurs souhaiteraient augmenter les capacités de Charlie, le rendant capable d’interagir avec les enfants, mais également les parents, via de réelles conversations.

Le Docteur Gert Jan van der Burg, pédiatre dans un hôpital néerlandais, rappelait à l’AFP que « un enfant malade et sa famille pensent au diabète toutes les 10 ou 15 minutes ». Si le projet du petit robot Charlie devient un succès, les familles pourraient alors se sentir un peu plus libérées par ce poids qu’est le diabète de type 1 chez les enfants.

Clémence R. Pharmacienne


Sources :

Surveillance épidémiologique du diabète de l’enfant. Claire Lévy-Marchal, Anne Fagot-Campagna, Madeleine Daniel, Inserm et InVS. Consulté le 22 août 2016.

Charlie le robot, nouvel ami des enfants diabétiques. AFP, Sciences et avenir. 10 juillet 2016

 

Clémence R.
Pharmacienne.
Passionnée par la neuropsychiatrie et la e-santé.
Aime l’univers de la musique et de la photographie.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.