Le risque de diabète en fonction de l’évolution de la corpulence

Jan 27, 2020 par

Le surpoids et l’obésité constituent des facteurs de risque identifiés de diabète de type 2. Mais la trajectoire naturelle de poids et d’Indice de Masse Corporelle (IMC) peut-elle être reliée aux différents stades d’évolution du diabète ? Une grande étude longitudinale a tenté de répondre à cette question. Les résultats viennent d’être publiés dans la revue scientifique Clinical Nutrition.

L’évolution de la corpulence sur le risque de diabète de type 2

Le surpoids et l’obésité augmentent significativement le risque de développer un diabète de type 2. Plusieurs études scientifiques ont clairement démontré que la perte de poids induite par des changements d’habitudes de vie permettait de réduire le risque de diabète chez des sujets pré-diabétiques.

Mais quelle est l’influence de l’évolution naturelle du poids et de la corpulence sur le devenir de sujets pré-diabétiques ? Pour répondre à cette question, des chercheurs ont mené une étude longitudinale sur 22 945 sujets pré-diabétiques, suivis annuellement sur une période de 8 ans. L’objectif était d’identifier à l’issue de l’étude trois groupes de sujets :

  • Les sujets devenant diabétiques ;
  • Les sujets restant au stade de pré-diabète ;
  • Les sujets retrouvant un statut glycémique normal.

L’évolution du statut diabétique en fonction de l’IMC et du tour de taille

Sur la période de suivi de 8 ans, 13 % des participants de l’étude avaient évolué vers un diabète de type 2, tandis que 66 ,5 % étaient encore au stade de pré-diabète et que 20,5 % avaient retrouvé un statut glycémique normal.

Les sujets ayant évolué vers un diabète de type 2 présentaient au cours de cette période une augmentation de leur Indice de Masse Corporelle (IMC) trois fois supérieure à celle des sujets restés au stade du pré-diabète. Par ailleurs, le tour de taille des sujets devenus diabétiques était sept fois supérieur à celui des sujets restés pré-diabétiques.

Pour les sujets ayant retrouvé un statut glycémique normal au cours de l’étude, leur IMC et leur tour de taille se montraient relativement stables au cours des 8 années, hormis pour les sujets qui étaient initialement obèses dont l’IMC et le tour de taille avaient significativement diminué.

Réguler son poids pour limiter l’évolution vers un diabète de type 2

Cette étude japonaise montre que l’évolution sur plusieurs années de l’IMC et du tour de taille est associée à l’évolution du statut glycémique, d’un retour à un statut glycémique normal vers un diabète de type 2 en passant par un stade de pré-diabète. Elle révèle également que des sujets initialement obèses peuvent retrouver un statut glycémique normal, en réduisant leur IMC et leur tour de taille.

Ces nouvelles données, indépendantes du sexe des participants, montrent l’importance de détecter les sujets au stade du pré-diabète. Un suivi spécifique de leur corpulence, au travers notamment de l’IMC et du tour de taille, pourrait ainsi déterminer l’évolution de leur statut glycémique. Une prise en charge adaptée pourrait réduire le risque d’évolution vers un diabète de type 2. Un argument supplémentaire pour inciter les sujets pré-diabétiques à changer leurs habitudes de vie.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Trajectories of body mass index and waist circumference before the onset of diabetes among people with prediabetes. CLINICAL NUTRITION. Consulté le 23 janvier 2020.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.