L’hyper-insulinémie, mieux la comprendre

Oct 9, 2019 par

Quand l’organisme possède une quantité anormalement élevée d’insuline dans le sang, hormone qui fait baisser la glycémie, on parle d’hyper-insulinémie. Quels sont les causes et les symptômes de ce trouble métabolique ? Comment traiter l’hyper-insulinémie ?

nutritionniste montrant un plan d'alimentation à une personne âgé pour éviter l’hyper-insulinémie

Les causes de l’hyper-insulinémie

L’hyper-insulinémie se caractérise par un taux sanguin d’insuline une hormone sécrétée par le pancréas, supérieur à la normale de façon chronique.

À savoir ! On parle d’hyper-insulinémie lorsque le taux sanguin d’insuline à jeun est supérieure à 15 mUI/mL.

L’organisme a besoin d’insuline pour conserver une glycémie (taux de sucre dans le sang) normale. Après la prise d’un repas et particulièrement si celui-ci est riche en aliments avec un index glycémique haut, le pancréas secrète de l’insuline pour réguler le taux de sucre dans le sang. L’insuline assure la prise en charge du sucre excédentaire dans le sang en le stockant sous forme de glycogène dans les muscles et le foie et sous forme de triglycérides dans le tissu adipeux.

La cause principale d’un taux d’insuline élevé dans le sang est la résistance à l’insuline. Ici, les cellules du corps censée capter le sucre excédentaire dans le sang (les cellules hépatiques, le tissu adipeux et les cellules musculaires) reconnaissent mal ou ne reconnaissent plus le signal envoyé par l’insuline.

À savoir ! Le vieillissement, une mauvaise alimentation ainsi que d’autres facteurs diminuent la sensibilité des cellules à l’insuline

En conséquence, la glycémie augmente et le pancréas se met à produire plus d’insuline pour faire baisser ce taux de sucre sanguin anormalement élevé. On assiste ici à un dysfonctionnement de la boucle de régulation de l’insuline et de la glycémie.

Les risques de développer une hyper-insulinémie par résistance à l’insuline sont souvent attribuables à des prédispositions génétiques.

Dans de rares cas, l’hyper-insulinémie peut être provoqué par une tumeur au du pancréas qui sécrète l’insuline. Dans ce cas, le patient présente une hypoglycémie, un taux de sucre dans le sang très faible, car il n’y a pas de résistance à l’insuline.

Une autre cause rare de l’hyper-insulinémie est une nésidoblastose caractérisée par un nombre trop important de cellules sécrétant l’insuline dans le pancréas. Ici, une hypoglycémie est également observée.

Quels symptômes et quel traitement ?

En soi, l’hyper-insulinémie n’est pas un diabète et c’est la résistance à l’insuline qui prédispose une personne à développer un diabète de type 2. Au fil du temps, si le pancréas fonctionne mal et n’arrive plus à sécréter de l’insuline pour contrôler le taux de sucre dans le sang, un diabète de type 2 s’installe.

Les symptômes de l’hyper-insulinémie sont très diffus et on nomme souvent ce trouble comme une “maladie silencieuse”. Les premiers signes sont la faiblesse musculaire, des troubles de la vision, des maux de tête, des tremblements, une soif intense, voire, une confusion.

En cas d’hyper-insulinémie prolongée, le patient va prendre du poids, car l’insuline favorise le stockage des graisses et amplifie la sensation de faim chronique. De plus l’hyper-insulinémie causée par une résistance à l’insuline va accélérer la survenue d’un nombre important de troubles métaboliques comme une élévation des triglycérides, une baisse des HDL et une obésité. De plus, en agissant comme un accélérateur de la croissance cellulaire, l’excès d’insuline augmente le risque de développer certains cancers.

Pour abaisser ce taux d’insuline anormalement élevé, le professionnel de santé va mettre en place un traitement agissant sur plusieurs leviers comme l’alimentation, l’exercice physique et la perte de poids.

Des régimes alimentaires axés sur le contrôle glycémique (prise en compte de l’indice glycémique (IG) de chaque aliment) sont bénéfiques lors du traitement de l’hyper-insulinémie. Ils contiennent notamment des fibres, des légumes, des fruits (2 à 3 portions au maximum par jour), de la viande maigre et des céréales entières. Par conséquent, ces régimes contiennent peu de sucres simples (sucre, biscuit, confiture) et de produits issus de céréales raffinées (riz, farine et pain blanc, pâtes, pizza etc.).

Julie P., Journaliste scientifique

– What to know about hyperinsulinemia. Medical News Today. Consulté le 2 octobre 2019.
Julie P.
Journaliste scientifique.
Spécialiste de l'information médicale.
Passionnée par l'actualité scientifique et les nouvelles technologies.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.