Des règles précoces sont-elles synonymes d’un risque majoré de diabète ?

Aug 30, 2019 par

En France, le diabète de type 2 touche déjà plusieurs millions de personnes, et la maladie ne cesse de progresser au fil des années. Cette pathologie chronique n’a pas une cause unique, et plusieurs facteurs contribuent à son développement. Récemment, une nouvelle étude a révélé un nouveau facteur de risque de diabète de type 2, pour le moins surprenant, les règles précoces.

diabete-menarche

Diabète de type 2 et âge des premières règles

Le diabète de type 2, la pathologie chronique métabolique la plus fréquente en France, n’a pas une seule cause mais plusieurs. En effet, le développement de la maladie diabétique implique généralement plusieurs facteurs :

  • Une prédisposition génétique ;
  • Des facteurs environnementaux.

Plusieurs facteurs de risque ont ainsi pu être mis en évidence pour le diabète de type 2, parmi lesquels :

  • Un surpoids ou une obésité ;
  • Une sédentarité ou une insuffisance d’activité physique ;
  • Un syndrome métabolique.

Plusieurs facteurs de risque peuvent ainsi jouer un rôle pour expliquer le développement d’un diabète de type 2 chez un patient. Récemment, une nouvelle étude a mis en évidence un nouveau facteur de risque, assez surprenant de prime abord, l’âge des premières règles.

Des règles précoces augmentent le risque de diabète de type 2

La ménarche précoce, c’est-à-dire la survenue précoce des premières règles, est le plus souvent associée à une puberté précoce, définie comme l’apparition des caractères sexuels secondaires avant l’âge de 8 ans chez les filles.

Récemment, des chercheurs chinois ont analysé les données de 15 346 femmes ménopausées dans plusieurs régions de la Chine rurale. La prévalence globale du diabète de type 2 parmi les participantes étaient de 12,6 %.

En considérant l’âge des premières règles, chez les femmes atteintes ou non de diabète de type 2, les chercheurs ont mis en évidence que les femmes du groupe « ménarche précoce » présentaient un risque plus élevé de développer un diabète de type 2 dans la seconde moitié de leur vie, que les femmes du groupe de référence (réglées entre 16 et 17 ans, l’âge moyen des premières règles en Chine). A l’inverse, les femmes dont l’âge des premières règles était tardif (au-delà de 18 ans) avaient un risque réduit de développer un diabète de type 2.

À savoir ! En Chine, l’âge des premières règles est en moyenne de 16 ans, alors qu’il est de 13 ans dans les pays occidentaux.

Un nouveau moyen d’identifier les femmes à risque de diabète de type 2 ?

L’âge des premières règles déterminerait en partie le risque de diabète de type 2. Chaque année supplémentaire avant l’arrivée des premières règles diminuerait ainsi de 6 % le risque de développer un diabète de type 2. Néanmoins, la relation entre ménarche et diabète de type 2 s’est avérée dépendante de l’indice de masse corporelle (IMC) des participantes de l’étude.

De tels résultats suggèrent que l’âge des premières règles pourrait impacter le risque de diabète de type 2 et pourrait permettre d’identifier précocement les femmes à risque. Le mécanisme à l’origine d’un tel lien pourrait faire intervenir l’exposition aux hormones féminines. Toutefois, ces résultats se limitent à l’étude d’une population de femmes chinoises et peuvent difficilement, à ce stade, être extrapolées à l’ensemble des femmes dans le monde.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Early menarche is associated with an increased risk of type 2 diabetes in rural Chinese women and is partially mediated by BMI the Henan Rural Cohort Study.Insights.ovid. Consulté le 28 août 2019.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.