Comment le pain complet fait-il reculer le risque du cancer du côlon et diabète de type 2 ?

May 27, 2019 par

Comment le pain à base de céréales complètes peut-il faire reculer les risques de survenue de diabète de type 2 et de cancer du côlon ? Grâce à une étude clinique, une équipe franco-finlandaise a découvert que les fibres de céréales de seigle ou de blé modifiaient la production des niveaux de sérotonine dans le côlon.

pain complet

Mieux comprendre les effets des céréales complètes

Manger quotidiennement des céréales complètes est associé à un risque moins élevé de diabète  de type 2, de maladies cardiovasculaires, d’obésité et de certains cancers. Cependant, les mécanismes biologiques et chimiques qui sont responsables de ces bénéfices étaient jusqu’ici encore mal compris.

Une étude parue dans la revue The Lancet avait montré que manger de 25 à 29 grammes de fibres alimentaires (fruits, légumes, céréales, légumineuses, noix) par jour diminue de 15 à 30% de la mortalité toutes causes confondues. En France, chaque jour, les Français consomment en moyenne 20 grammes de fibres.

Pour comprendre l’influence d’une consommation de pain complet, des chercheurs de l’université de la Finlande orientale et du centre international de recherche sur le cancer (CIRC) basé à Lyon se sont intéressés de près à la physiologie de 15 volontaires suivant leur régime alimentaire habituel mais, consommant, ou pas,  du pain à base de céréales complètes. Et notamment du seigle complet.

À savoir ! Le pain complet est fabriqué à partir de céréales complètes qui conservent tous les éléments nutritifs du germe, de l’endosperme (la couche du milieu) et du son (l’extérieur). Il est donc naturellement plus riche en fibres, mais aussi en minéraux, oligoéléments et vitamines que les pains fabriqués à partir de farine blanche issue de céréales dépourvues de germe et de son. Les programmes nationaux de nutrition santé (PNNS) conseillent d’alterner la consommation de pain blanc et pain complet.

Pendant l’étude de deux mois, les chercheurs ont analysé l’ensemble de leurs métabolites, connus ou non connus, présents dans le sang.

Pendant le premier mois, les participants ont mangé quotidiennement 6 à 10 tranches de pain de blé faible en fibres. Le mois suivant, ils ont consommé la même quantité de pain mais du pain de seigle complet ou du pain de blé enrichi en fibres de seigle.

Le pivot : la sérotonine

Après analyse et comparaison de l’ensemble des profils de métabolites prélevés pendant ces deux mois, les chercheurs ont mis en évidence que la consommation de seigle provoque :

  • Une baisse nette de sérotonine dans le sang comparativement à la consommation de pain pauvre en fibres ;
  • Des concentrations plasmatiques plus faibles en taurine, glycérophosphocholine et de deux glycérophospholipides endogènes ;
  • La hausse, dans le sang, de 15 composés phytochimiques de seigle.

Pour aller plus loin, les chercheurs ont évalué les effets d’une supplémentation en fibres de céréales (son de seigle ou son de blé) dans le régime alimentaire de souris.

Après neuf semaines de traitement, les souris recevant du seigle ou du son de blé avaient une sérotonine significativement plus faible dans leur côlon comparativement à celles recevant du froment.

Faire baisser le taux de sérotonine périphérique

Concrètement, la sérotonine est un neurotransmetteur connu pour agir au niveau du système nerveux central et le tube digestif. C’est aussi une molécule qui agit comme hormone locale au niveau de certaines cellules sanguines et des cellules du tube digestif.

La sérotonine présente dans l’intestin agirait sur la motilité intestinale (transit). Sa chute provoquerait un ralentissement du transit et une diminution de l’inflammation. Sa hausse, au contraire, provoquerait un transit rapide et une inflammation intestinale plus développée.

Sur le terrain des tumeurs cancéreuses au niveau du colon et du rectum, certaines études récentes ont montré que les patients souffrant d’un cancer colorectal ont des taux plasmatiques de sérotonine plus élevés que les sujets sains. Pour la régulation de la glycémie, une augmentation de la sérotonine dans le sang a également été associée à un taux de glucose haut.

Ici, les chercheurs ont montré que la consommation de seigle complet diminue la sérotonine plasmatique chez l’adulte en bonne santé par rapport au blé raffiné.

Ces résultats suggèrent que la sérotonine périphérique pourrait constituer le lien entre la consommation de céréales complètes et des effets bénéfiques sur la santé.

Julie P., Journaliste scientifique

– Whole grain can contribute to health by changing intestinal serotonin production. Science Blog. Consulté le 23 mai 2019.
– Decreased plasma serotonin and other metabolite changes in healthy adults after consumption of wholegrain rye: an untargeted metabolomics study. The American Journal of Clinical nutrition. P. Keski-Rahkonen et al. Consulté le 23 mai 2019.
– Carbohydrate quality and human health: a series of systematic reviews and meta-analyses. The Lancet. A.Reynolds et al. Consulté le 23 mai 2019.
Julie P.
Journaliste scientifique.
Spécialiste de l'information médicale.
Passionnée par l'actualité scientifique et les nouvelles technologies.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.