Plaies des diabétiques : un pansement Urgo récompensé par le prix Galien

Dec 31, 2018 par

Le 13 décembre dernier, le Prix Galien France a été remis au groupe Urgo pour son innovation médicale nommée UrgoStart. Zoom sur ce pansement utilisé dans le traitement des plaies et notamment celles retrouvées au niveau des pieds des patients diabétiques.

pansement-urgo

Une cicatrisation plus rapide avec le pansement Urgostart

5% à 10% des patients diabétiques seront amenés à souffrir, au moins une fois dans leur vie, de plaies au niveau du pied.

Pour mieux faire face à cette complication médicale qui peut aller jusqu’à l’amputation de l’orteil, du pied ou de la jambe, le laboratoire Urgo a développé un pansement translucide, souple et contenant une molécule accélérant la cicatrisation.

Ce nouveau pansement est composé de :

  • Molécules lipido-colloides permettant d’enlever le pansement sans créer de douleur et sans retirer les parties en cours de cicatrisation ;
  • Molécule nommée sucrose octasulfate qui empêche certaines molécules anti-cicatrisantes d’agir dans l’environnement de la plaie.

Pour tester l’efficacité de ce pansement à usage unique et à renouveler tous les 2 à 4 jours, une étude clinique en Europe (Allemagne, Espagne, France, Italie, Royaume Uni) a été menée. Ici, ni le patient, ni le médecin savaient si le pansement apposé était un pansement standard ou un pansement UrgoStart. On parle alors d’étude en double aveugle.

Nommée Explorer, l’étude a été menée dans des centres spécialisés de 43 hôpitaux sur 240 patients âgés de plus de 18 ans et souffrant de plaies d’origine diabétique (ulcères neuro-ischémiques non infectés).

À savoir ! Un ulcère du pied chez le diabétique est dû à trois mécanismes : une atteinte des vaisseaux sanguins (artériopathie), une atteinte des nerfs (avec une insensibilité à la douleur) et enfin, une infection. Les ulcères sont classés en ulcère neuropathiques (atteinte des nerfs), plaie artérielle ou ou ulcères neuro-ischémiques (couplage d’une neuropathie avec de l’artériopathie).

L’étude, s’échelonnant entre mars 2013 et mars 2016, a montré que les plaies des patients diabétiques soignées avec un pansement neutre (même présentation  que l’Urgostart mais sans sucrose octasulfate) nécessitent , en moyenne, 160 jours pour cicatriser contre 120 jours chez les patients ayant bénéficié de l’Urgostart.

En observant les plaies après 20 semaines de traitement, les chercheurs ont noté que les taux de cicatrisation étaient de  :

  • 48 % chez les patients traités avec l’Urgostart ;
  • 30 % chez les patients traités avec le pansement standard.

Pour la Fédération française des diabétiques, ce nouveau pansement est une innovation thérapeutique majeure mais, les efforts de prévention de la plaie du pied doivent se poursuivre auprès des patients diabétiques.

Quelques chiffres sur les plaies du pied dans la population diabétique

En France, l’incidence des plaies du pied chez les diabétiques est estimée à 40 000 nouvelles plaies par an et 7 % des diabétiques souffrent ou ont souffert au moins une fois dans leur vie d’une plaie du pied.

La population masculine est deux fois plus touchée que la population féminine et la moyenne d’âge de survenue d’une plaie chez un patient diabétique est de 70 ans.

Le taux de récidive est de 70 % dans les cinq ans suivant le premier ulcère du pied.

La mortalité est multipliée par 2,5 chez les diabétiques atteints d’un ulcère du pied par rapport à ceux n’ayant pas cette complication liée au diabète.

En France, ces ulcères sont responsables de 10 % des hospitalisations dans la population diabétique.

En 2012, les dépenses liées aux plaies du diabétique représentaient 8 % du budget de la santé, soit environ 660 millions d’euros.

De plus, l’hospitalisation est d’autant plus longue que la plaie est infectée et touche les artères et les nerfs et que le patient souffre d’une maladie coronarienne, d’une insuffisance respiratoire, d’antécédents d’accident vasculaire cérébral ou d’une démence.

Julie P., Journaliste scientifique

– Le prix Galien pour un pansement efficace contre les plaies diabétiques. Sciences et Avenir. S. Riou-Milliot. Consulté le 26 décembre 2018.
– Sucrose octasulfate dressing versus control dressing in patients with neuroischaemic diabetic foot ulcers (Explorer): an international, multicentre, double-blind, randomised, controlled trial.Diabetes and Endocrinology. M.Edmonds et al. Consulté le 26 décembre 2018.
– Intérêt du pansement TLC-NOSF dans la prise en charge des ulcères neuro-ischémiques du pied diabétique : résultats d’une étude européenne, contrôlée, randomisée, menée en double aveugle, EXPLORER.Journal de Médecine Vasculaire. J. Martini et al. Consulté le 26 décembre.
Julie P.
Journaliste scientifique.
Spécialiste de l'information médicale.
Passionnée par l'actualité scientifique et les nouvelles technologies.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.