Pour que les diabétiques puissent exercer le métier de leurs rêves

Jan 16, 2017 par

En France, 4 millions de personnes vivent avec un diabète. Cette maladie implique une prise en charge lourde et expose à des risques de complications graves. Outre les difficultés directement liées à la maladie, les diabétiques se voient refuser l’accès à certains métiers. Les associations de diabétiques viennent de lancer une pétition contre cette réglementation qu’elles jugent obsolète.

Métiers diabète

Les professions interdites aux diabétiques

Le diabète de type 1 et certaines formes sévères de type 2 peuvent fortement altérer la qualité de vie des patients. Le traitement de la maladie requiert des injections pluriquotidiennes d’insuline. Malgré l’insulinothérapie, les diabétiques restent exposés à des risques de complications graves à court, moyen et long terme. Depuis des décennies, la réglementation française interdit un certain nombre de professions aux diabétiques. Aux contraintes médicales que la maladie impose, s’ajoutent ainsi des limites sociales et professionnelles.

Parmi les formations et professions interdites aux diabétiques, se retrouvent de nombreux métiers très divers :

  • Toutes les écoles militaires et les métiers de l’armée ;
  • Les ingénieurs des eaux et forêts ;
  • Les ingénieurs du génie rural ;
  • Les officiers des haras ;
  • Les agents des douanes ;
  • Les agents de la sûreté nationale, les policiers ;
  • L’école Polytechnique ;
  • L’école des Mines, les ingénieurs ou adjoints techniques à la direction des Mines ;
  • Les ingénieurs ou adjoints techniques aux Ponts et Chaussées ;
  • Les contrôleurs de la SNCF ;
  • Les contrôleurs ou inspecteurs de la Sécurité Sociale ;
  • Les ingénieurs ou agents techniques géographes ;
  • Les emplois à des postes de sécurité ou nécessitant un service actif de jour et de nuit (les services de lutte contre l’incendie, la surveillance dans les établissements pénitentiaires, l’aviation civile ou commerciale, les aiguilleurs du ciel, la marine marchande) ;
  • Les emplois liés à la conduite d’un poids lourd, aux transports en commun, aux véhicules de ramassage scolaire, aux taxis et aux ambulances.

A savoir ! L’interdiction de pratiquer certaines professions concernent essentiellement les diabétiques traités par insuline, c’est-à-dire l’ensemble des diabétiques de type 1 et les patients souffrant de formes évoluées et sévères de diabète de type 2. La majorité des diabétiques de type 2 sont ainsi rarement concernés par ces mesures d’interdiction.

L’évolution des métiers et de la prise en charge de la maladie

Pourquoi tous ces métiers ont-ils été interdits aux diabétiques depuis plusieurs décennies ? Principalement pour deux raisons :

  • Des raisons médicales liées aux risques du diabète ;
  • Des raisons professionnelles liées aux contraintes imposées par certains métiers.

Mais depuis plusieurs années, la prise en charge du diabète et les environnements professionnels ont considérablement évolué. L’évolution technologique facilite ainsi l’exercice de nombreux métiers. Parallèlement, les diabétiques disposent de nouveaux outils thérapeutiques qui leur permettent de mener une vie presque normale :

  • De nouveaux analogues d’insuline, plus performants ;
  • Des pompes à insuline qui adaptent précisément les doses d’insuline aux besoins ;
  • Des capteurs de glucose en continu qui limitent les risques d’hypo- ou d’hyperglycémie ;
  • Des programmes d’éducation thérapeutique qui autonomisent le patient.

Suite à ces évolutions, les associations de diabétiques réclament aujourd’hui la fin de la réglementation sur les professions interdites aux diabétiques pour permettre aux malades d’accéder à l’ensemble des métiers. Cette limitation de l’accès à la formation et à l’emploi constitue un frein à l’épanouissement personnel, social et professionnel des patients, surtout des plus jeunes.

« Je fais un vœu : choisir le métier de mes rêves avec mon diabète »

Le 9 janvier 2017, la Fédération Française des Diabétiques et l’Aide aux Jeunes Diabétiques ont lancé une pétition pour demander une évolution à la fois de la réglementation sur les métiers interdits aux diabétiques et des mentalités sur l’accès à l’emploi des malades. Les associations estiment qu’à l’heure actuelle, aucune profession ne devrait plus être formellement interdite aux diabétiques.

Consciente que certains métiers resteront difficiles d’accès pour les diabétiques, elles demandent la création d’un groupe interministériel chargé d’évaluer annuellement la liste des professions interdites en fonction des avancées technologiques et médicamenteuses. Elles réclament également une évaluation au cas par cas par une commission transparente et pluridisciplinaire, en fonction de l’état de santé de chaque personne et en fonction des contraintes liées à chaque profession.

La campagne de communication organisée par les associations s’intitule « Je fais un vœu : choisir le métier de mes rêves avec mon diabète ». La pétition est accessible en ligne depuis le site de la Fédération Française des Diabétiques.

Pour appuyer leur démarche, les associations interpellent également les candidats à la Présidence de la République, afin qu’ils se positionnent et s’engagent sur ce sujet de santé. Le 16 janvier 2017, déjà près de 30 000 personnes avaient déjà signé la pétition en ligne.

Estelle B. / Docteur en Pharmacie


Sources :

Egora.fr. Ces métiers qui restent interdits aux diabétiques. 9 janvier 2017.

Fédération Française des Diabétiques. Consulté le 16 janvier 2017.

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.