Diabète : vers une remise en question des béta-bloquants ?!

May 5, 2018 par

Le diabète et les troubles cardiovasculaires se retrouvent étroitement associés chez de nombreuses personnes. Une classe de médicaments, les béta-bloquants, sont couramment prescrits pour protéger le cœur, en cas de maladie coronarienne ou d’antécédents d’accidents cardiovasculaires. Mais peuvent-ils être délétères chez les patients diabétiques ? Des études récentes semblent l’indiquer et pourraient remettre en question la prescription de ces médicaments en cas de diabète associé.

lecteur d'insuline - béta-bloquants

Une majoration du risque cardiovasculaire

Les béta-bloquants sont prescrits dans différents contextes de maladies cardiovasculaires, généralement dans le but de protéger le cœur. Mais ces médicaments, prescrits chez des personnes diabétiques, pourraient s’avérer néfastes selon des études récentes.

En 2017, des chercheurs japonais ont émis l’hypothèse d’un effet négatif des béta-bloquants sur le risque cardiovasculaire, lorsqu’ils sont prescrits chez des diabétiques. Une population de 2 527 patients diabétiques traités avec des béta-bloquants montrait ainsi, par rapport à des patients diabétiques sans béta-bloquants, des taux significativement plus élevés :

Des études antérieures avaient déjà mis en évidence que les béta-bloquants sont capables de masquer les signes cliniques de l’hypoglycémie, augmentant le risque d’une hypoglycémie sévère. Mais le lien avec un risque majoré d’accidents cardiovasculaires n’avait jusque-là pas été décrit. Ce lien entre traitement par béta-bloquants et incidence accrue d’évènements cardiovasculaires ne dépendait pas du contrôle glycémique ou du risque cardiovasculaire du patient.

Une augmentation de la mortalité

Suite à ces premiers résultats, les chercheurs ont poursuivi leurs investigations et viennent de publier une nouvelle étude sur l’utilisation des béta-bloquants chez les diabétiques. En utilisant des données collectées sur une vaste cohorte américaine entre 1999 et 2010, ils ont observé une augmentation de la mortalité des patients diabétiques sous béta-bloquants.

Sur les 2 840 participants diabétiques de l’étude, les résultats ont mis en évidence une augmentation significative de la mortalité toutes causes confondues 5 à 6 ans après le début du suivi. Ce phénomène était encore plus accentué chez les patients atteints de coronaropathie. A l’inverse, la mortalité toutes causes confondues était significativement réduite chez les 14 684 participants non diabétiques mais atteints d’une coronaropathie et traités par béta-bloquants.

De tels résultats pourraient-ils remettre en question l’intérêt de la prescription des béta-bloquants chez les patients diabétiques ?

Vers un arrêt de la prescription des béta-bloquants chez les diabétiques ?

La prescription des béta-bloquants chez les patients atteints de coronaropathie ou ayant des antécédents d’accidents cardiovasculaires est notamment suscitée par la volonté de protéger le cœur. Or la cardioprotection conférée par les béta-bloquants n’a été démontrée scientifiquement que dans un nombre réduit de contextes cliniques, tels que la survie après un infarctus du myocarde ou une l’insuffisance cardiaque congestive liée à un dysfonctionnement du ventricule gauche.

Dans les autres situations cliniques, l’effet cardioprotecteur des béta-bloquants n’est pas encore étayé scientifiquement, notamment chez les patients diabétiques atteints de maladies coronariennes.

Pour expliquer les effets néfastes observés chez les patients diabétiques traités par béta-bloquants, les auteurs de l’étude avancent plusieurs hypothèses, à savoir :

  • Une augmentation des épisodes d’hypoglycémies ;
  • La prise de poids (effet secondaire de ces médicaments) ;
  • Une augmentation plus prononcée de la pression artérielle centrale.

Pour l’instant, ces résultats ne remettent pas en question les prescriptions de béta-bloquants chez les patients diabétiques, mais appellent à la vigilance. Des études complémentaires sont désormais nécessaires pour étudier ces différentes hypothèses, mais aussi pour mieux évaluer les bénéfices et les inconvénients des béta-bloquants chez les patients diabétiques atteints d’une maladie coronarienne. Des résultats qui s’avèreront indispensables pour confirmer ou infirmer l’intérêt thérapeutique de ces médicaments en cas de diabète associé.

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– Risk of Cardiovascular Events in Patients With Diabetes Mellitus on β-Blockers. Tsujimoto, T. and al. 2017. Hypertension 70.
– Risk of All-Cause Mortality in Diabetic Patients Taking β-Blockers. Tsujimoto, T. and al. 2018. Mayo Clinic Proceedings.
– What ever happened to cardioprotection with b-Blockers? Messerli, Franz and al. 2018. Mayo Clin Proc. 93(4):401-403.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.