Une meilleure technique d’injection de l’insuline permet d’améliorer le contrôle glycémique des patients diabétiques

Pensez à laisser un commentaire, une surprise vous attend !

Une récente étude conduite par Grassi et al.[i] a conclu que le contrôle de la glycémie chez les patients diabétiques peut être amélioré grâce à une meilleure technique d’injection de l’insuline, et notamment l’adoption d’aiguilles plus courtes.

Les résultats de cette étude montrent que la formation à une bonne technique d’injection améliore le contrôle de la glycémie et contribue à une plus grande satisfaction des patients vis-à-vis de leur traitement. Elle permet également de diminuer la consommation quotidienne d’insuline après seulement trois mois, soit une période relativement courte. Ces résultats sont importants car ils contribuent à une meilleure observance du traitement et, s’ils sont maintenus, à de meilleurs résultats cliniques à long terme, à des économies en termes de coûts et à une prise en charge du diabète plus efficace.

D’après les auteurs de l’étude, la plupart des consultations des patients insulino-dépendants avec leur médecin portent sur le contrôle de la glycémie et l’ajustement des doses, mais très peu de temps est consacré à l’amélioration de leur technique d’injection[ii]. C’est la raison pour laquelle l’étude a mis l’accent sur une approche multimodale, incluant la formation à une bonne technique d’injection et l’utilisation d’aiguilles plus courtes, pour souligner l’impact de ces mesures sur la prise en charge du diabète.

Les résultats ont indiqué qu’un nombre significatif de patients a commencé à reconnaître l’importance d’une bonne technique d’injection. Les patients se sont avérés pratiquer une injection plus adéquate, et la plupart ont abandonné la technique du pli cutané suite à l’utilisation d’une aiguille à stylo de 4 mm. L’utilisation de cette aiguille s’est révélée adaptée au traitement par insuline chez l’adulte, quel que soit son IMC[iii], ainsi que chez l’enfant et l’adolescent,[iv] car elle permet une administration fiable de l’insuline dans le tissu sous-cutané sans risque d’injection intramusculaire. Les patients ont fait part d’une expérience d’injection moins douloureuse avec une aiguille plus courte[v], ce qui améliore dès lors le confort psychologique et la qualité de vie.

D’autres essais cliniques antérieurs portant sur l’évaluation de différentes longueurs et différents calibres d’aiguille ont également montré les avantages des aiguilles plus courtes et plus fines par rapport aux aiguilles plus longues[vi],[vii], mais ces études n’ont cependant jamais fait part d’amélioration au niveau du contrôle de la glycémie. L’étude de Grassi et al.[viii] est la première étude publiée indiquant que le contrôle de la glycémie peut être amélioré grâce à une technique d’injection appropriée.

Après une évaluation initiale, chaque patient a été invité à utiliser une aiguille à stylo de 4 mm[1] et a été formé à une méthode d’injection adéquate. Les patients ont fait l’objet d’une nouvelle évaluation à trois mois afin d’évaluer leur technique, l’état des sites d’injection, leur réaction psychologique ainsi que l’impact clinique de l’aiguille utilisée.

En fin d’étude, la majorité des patients ont indiqué une meilleure compréhension des dispositifs d’injection, des soins aux sites d’injection, des moyens permettant d’éviter les complications telles que la lipohypertrophie, et de la nécessité d’alterner les sites d’injection.

Méthodologie

346 patients atteints de diabète, suivant un traitement par injection d’insuline depuis au moins quatre ans et répartis sur 18 centres ambulatoires du nord de l’Italie, ont répondu à un questionnaire concernant leur technique d’injection. Les sites d’injection de chaque patient ont ensuite été examinés par une infirmière pour déterminer la présence de lipohypertrophie, examen suivi d’une session de formation individualisée au cours de laquelle les méthodes d’injection optimales mises en évidence au sein du questionnaire ont été abordées. L’ensemble des patients ont appris à alterner les sites d’injection correctement pour éviter tout risque de lipohypertrophie. Il leur a également été demandé d’utiliser une aiguille à stylo de 4 mm pour éviter les injections intramusculaires et de ne pas réutiliser les aiguilles. Les patients ont fait l’objet d’une évaluation à trois mois afin de jauger leur technique d’injection et de mesurer les changements de paramètres cliniques, l’état des sites d’injection ainsi que les réactions psychologiques et l’impact clinique provoqués par les aiguilles à stylo de 4 mm.

Cette étude est disponible sur demande auprès de Julia Galmiche (julia@lindsellmarketing.com et +44 (0)207 40 20 510), et en ligne à l’adresse : www.jctejournal.com/article/S2214-6237%2814%2900027-1/pdf

[1] Aiguille à stylo BD 4 mm 32 G.

[i] Grassi G, Scuntero P, Trepicciono R, Marubbi F, Strauss K. Optimising Insulin Injection Technique and its Effects on Blood Glucose Control, Journal of Clinical & Tranlational Endocrinology (2014), doi: 10.1016/j.jcte.2014.07.006. www.jctejournal.com/article/S2214-6237%2814%2900027-1/pdf

[ii] Ibid

[iii] Laurence J. Hirsch, Michael A. Gibney, John Albanese, Shangkang Qu, Kenneth Kassler-Taub, Leslie J. Klaff, Timothy S. Bailey, Comparative glycemic control, safety and patient ratings for a new 4mm x 32G insulin pen needle in adults with diabetes. Current Medical Research & Opinion (2010), Vol. 26, No. 6, 1531-1541.

[iv] Lo Presti D, Ingegnosi C, Strauss K. Skin and subcutaneous thickness at injecting sites in children with diabetes: ultrasound findings and injecting recommendations. Pediatr Diabetes (2012), 13 nov. (7): 525-33.

[v] Hirsch LJ, Gibney MA, Albanese J, et al. Comparative glycemic control, safety and patient ratings for a new 4 mm x 32G insulin pen needle in adults with diabetes. Curr Med Res Opin. (2010), 26 (6): 1531–1541.

[vi] Kreugel G, Keers JC, Kerstens, MN, Wolffenbuttel BHR. Randomized trial on the influence of the length of two insulin pen needles on glycemic control and patient preference in obese patients with diabetes. Diab Tech Ther  (2011), 13(7):737_41.

[vii] Iwanaga M, Kamoi K: Patient perceptions of injection pain and anxiety: a comparison of NovoFine 32-gauge tip 6mm and Micro Fine Plus 31-gauge 5mm needles. Diabetes Technol Ther  (2009),11:81–86.

[viii] Grassi G, Scuntero P, Trepicciono R, Marubbi F, Strauss K. Optimising Insulin Injection Technique and its Effects on Blood Glucose Control, Journal of Clinical & Tranlational Endocrinology (2014), doi: 10.1016/j.jcte.2014.07.006.

Source: Communiqué de presse envoyé par mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette cases pour choisir votre article

Ce blog est dofollow ! Boosté par WP-Avalanche