Un demi-jeûne cinq jours par mois serait bon pour la santé

Pensez à laisser un commentaire, une surprise vous attend !

Diminuer son apport calorique quotidien de moitié ou de deux tiers renforcerait le système immunitaire. C’est ce que suggère une étude de l’université de Caroline du Sud aux Etats-Unis.

Un demi-jeûne cinq jours par mois serait bon pour la santé
© Fotolia

Les bienfaits du jeûne pour la santé sont controversés. Une nouvelle étude de l’Université de Caroline de Sud aux Etats-Unis devrait nourrir un peu plus le débat. Cette fois-ci les chercheurs américains ne vantent pas les mérites de l’ « ascétisme » alimentaire mais plutôt de la restriction calorique relative pendant cinq jours.

Un demi-jeûne par mois, c’est-à-dire consommer entre un tiers et la moitié du nombre de calories quotidiennes normales, apporterait autant de bénéfices que le jeûne, sans les risques associés. Les chercheurs préconisent de s’alimenter de soupes de légumes et de boissons à base de camomille pendant ces cinq jours de diète pour permettre à l’organisme de ralentir son vieillissement, de réduire son risque de diabète, de cancer et de maladies cardio-vasculaires. En dehors de ces cinq jours de réduction calorique, les participants pouvaient manger ce qu’ils voulaient.

Les vertus thérapeutiques du jeûne en question

« Le jeûne strict est difficile à tenir, et cela peut être aussi dangereux, explique au Telegraph Valter Longo, le professeur de gérontologie et de biologie à l’université de Californie du Sud et auteur de l’étude parue dans la revue Cell Metabolism. J’ai essayé les deux personnellement, et le régime « qui imite le jeûne » est beaucoup plus facile et beaucoup plus sûr ». Et d’ajouter au Telegraph : « Le jeûne a le potentiel d’ajouter un nombre d’années de vie, mais surtout d’avoir un impact majeur sur le cancer, le diabète, les maladies cardiaques et les pathologies liées à l’âge ».

Le biologiste américain est ardemment convaincu que le jeûne ouvre la voie vers une espérance de vie plus longue en bonne santé. Ces dernières années, il s’est fait connaître pour ces recherches sur l’impact du jeûne dans le traitement du cancer. En 2012, il a démontré sur des rongeurs l’efficacité de courtes périodes de jeûne en complément de la chimiothérapie dans la lutte contre le cancer.

Mais les convictions de Valter Longo ne font pas l’unanimité. Des scientifiques mettent en garde contre une pratique loin d’être anodine qui peut occasionner des carences en vitamines et minéraux. Tantôt considéré par ses adeptes comme un moyen d’introspection ou comme un outil thérapeutique, le jeûne doit être encadré par un médecin. Et il est déconseillé chez les personnes ayant des problèmes de santé (diabète, hypertension, etc).

Source : http://www.topsante.com/nutrition-et-recettes/la-sante-par-les-aliments/risques-sante/un-demi-jeune-cinq-jours-par-mois-serait-bon-pour-la-sante-250937   Publié le 22/06/2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette cases pour choisir votre article

Ce blog est dofollow ! Boosté par WP-Avalanche