Pré-diabète : régime, activité physique et metformine?

Pensez à laisser un commentaire, une surprise vous attend !

On parle de pré-diabète quand il existe une anomalie de la glycémie qui témoigne d’une intolérance au glucose et d’un risque de devenir diabétique : glycémie à jeun > 1, 10 g/l, HGPO > 1, 40 g/l.

Environ 70% des patients pré-diabétiques développeront un diabète à plus ou moins long terme. L’avantage de cette notion est de pouvoir engager très tôt une discussion avec les patients à risque de devenir diabétique afin de débuter un processus de prévention par des mesures hygiéno-diététiques.

Ainsi, on sait que la réduction du poids d’environ 7% et la pratique d’au moins 150 mn/semaine d’exercice physique d’endurance d’intensité modérée peuvent réduire de 60% le risque de devenir diabétique.

Mais que faire en cas de non adhésion à ces recommandations? Faut-il prescrire un traitement anti-diabétique dès le stade de pré-diabète?

La metformine, comme l’orlistat, les inhibiteurs de l’alpha-glucosidase, les glitazones (plus commercialisées en France), les agonistes du GLP1 (exénatide, liraglutide) se sont révélés efficaces pour prévenir le diabète.

Parmi ces molécules, la metformine est certainement celle qui a le rapport bénéfice/risque le plus favorable et qui coûte le moins cher. Raison pour laquelle l’American Diabetes Association recommande depuis 2008 la metformine chez les personnes prédiabétiques, en particulier avant 60 ans ou quand l’IMC est > 35 ou en cas d’antécédent personnel de diabète gestationnel.

Paradoxalement, la FDA, agence américaine des médicaments, n’a jamais approuvé la prescription de metformine dans cette indication. Et la metformine étant génériquée, il y a peu de chance qu’un laboratoire dépose un jour la demande d’élargissement d’indication pour le prédiabète.

En France, la HAS a émis des recommandations en 2014 pour le dépistage et la prévention du DT2 qui ne mentionnent pas, non plus, la metformine en prévention du diabète chez les pré-diabétiques.

En pratique, si on suit les recommandations américaines de prescription de metformine, ce qui n’est pas totalement illogique, en cas de non adhésion aux mesures hygiéno-diététiques et de patient à haut risque de diabète, il faut savoir que cette prescription se fera hors AMM.

Source : http://www.medscape.fr/voirarticle/3601501?nlid=81688_2401   Publié le 22/05/2015

Recherche populaire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette cases pour choisir votre article

Ce blog est dofollow ! Boosté par WP-Avalanche