Lutte contre le diabète : certains aliments peuvent aider

Pensez à laisser un commentaire, une surprise vous attend !

Il existe de nombreux moyen de lutter contre le diabète. Tout d’abord en modifiant son alimentation. Il faut diminuer l’apport de sucre et graisse. Cependant certains aliments sont bénéfiques à la lutte contre le diabète. Les fibres, sont-elles bénéfiques ? Pourquoi est-ce que le cabillaud-épinard est un excellent plat ?

cabillaud épinards
© ThinkStock

D’abord, parce qu’il est désormais certain que l’abus de viande rouge et de charcuterie favorise le diabète de type 2. De nombreux travaux l’ont prouvé, de même qu’ils démontrent l’inverse : pour ceux qui en mangent trop, diminuer la viande rouge, notamment en consommant davantage de poisson, réduit immédiatement le risque. En France, l’étude Monica a constaté que 23,5 % des hommes de 45 à 64 ans souffraient d’insulinorésistance, et que ce taux atteignait 29 % pour ceux qui mangeaient le moins de poisson et de fruits de mer.

Conclusion : « La viande rouge a sa place, mais pas plus de deux fois par semaine, résume le Dr Jean-Michel Lecerf. Les apports en protéines seront complétés par de la viande blanche, deux à trois fois par semaine, du poisson deux fois par semaine, et des œufs, une fois par semaine.

Autre avantage du cabillaud-épinards : son équilibre acide/base. « Notre régime est devenu extrêmement acidifiant, explique le Dr Laurence Benedetti. Une atmosphère que renforcent encore les effets du stress. Pour maintenir le pH du sang à 7,4, notre corps rétablit l’équilibre en allant puiser du calcium, du magnésium et du potassium dans les os. Ce qui engendre de la fatigue, une déminéralisation du squelette (ostéoporose), une fragilisation des muscles et des tendons (douleurs), des calculs rénaux, et favoriserait même l’apparition de radicaux libres. « D’où l’intérêt d’une assiette équilibrée, qui compense l’apport d’aliments acides (en gros, toutes les protéines, poissons compris) par des aliments basiques (on dit aussi alcalinisants), tels que les fruits et légumes. C’est possible grâce au PRAL, l’indice qui cote le pouvoir acidifiant des aliments. « Il s’agit d’apprendre à faire les bonnes associations, précise Laurence Benedetti. Le cabillaud (qui a un PRAL de + 10) est parfaitement compensé par les épinards, dont le PRAL est de – 10,3. »

La personne diabétique n’est heureusement pas obligée de s’en tenir à cet unique menu. « Le poulet cocotte avec tomate, oignon et thym, c’est aussi très bien ! », souligne Véronique Liégeois. Le maquereau-ratatouille supporte aussi allègrement la comparaison, il apporte même des oméga 3 en plus pour protéger le cœur. N’oublions pas que le maître-mot, c’est diversité.

Manger des fibres aide-t-il à lutter contre le diabète ?

L’effet bénéfique des fibres sur le tube digestif pourrait empêcher le développement de troubles métaboliques comme le diabète, selon des chercheurs de l’Inserm (« Gut », avril 2012). Même une fois la maladie déclarée, les aliments riches en fibres demeurent très intéressants : d’une part, ils possèdent un index glycémique faible, d’autre part, ils diminuent l’absorption des graisses et des sucres, évitant ainsi des variations trop importantes de la glycémie. Sans compter qu’en remplissant l’estomac, les fibres comblent la sensation de faim et, donc, la taille de la ration alimentaire. Autant de bonnes raisons pour préférer le pain complet au pain blanc, les céréales complètes plutôt que raffinées, pour programmer sans faiblir légumes et fruits frais, opter de temps en temps pour quelques fruits secs à la fin du repas (amandes, noisettes…) et, surtout, « remplacer plus souvent les féculents par des légumineuses (haricots secs, lentilles, pois, fèves), pleines de vertus et tout aussi peu chères », défend Véronique Liégeois.

Est-il vraiment conseillé de consommer du vinaigre ou du citron à chaque repas ?

On conseille depuis quelques années d’arroser crudités et poissons d’un filet de citron, afin de réduire l’index glycémique des repas. En 2004, le Pr Carol Johnston, de l’université d’Arizona, a démontré que les personnes souffrant de diabète de type 2 ou de résistance à l’insuline parvenaient à faire baisser leur taux de sucre dans le sang, respectivement de 19 % et de 34 %, en avalant 2 cuillerées à soupe de vinaigre de cidre juste avant de commencer un repas riche en glucides (« Diabetes Care »). Selon la chercheuse, cela serait dû à l’acide acétique contenu dans le vinaigre, qui met hors d’état de nuire certains enzymes qui digèrent l’amidon, les hydrates de carbone se retrouvant alors en bonne partie éliminés par l’organisme. Le même mécanisme est à la base de médicaments contre le diabète modéré ! Il n’y a pas de danger à débuter tous les repas par un peu de salade ou de crudités vinaigrées (avec quelques gouttes d’huile de lin ou de colza), si notre estomac le supporte…Mais, pour varier les plaisirs, on peut aussi réserver cette astuce aux jours où l’on a vraiment envie d’un plat de pâtes ou de pommes de terre.

Source : http://www.topsante.com/medecine/maladies-chroniques/diabete/prevenir/lutte-contre-le-diabete-certains-aliments-peuvent-aider-246037   Publié le 27/04/2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette cases pour choisir votre article

Ce blog est dofollow ! Boosté par WP-Avalanche