L’huile de soja plus dangereuse pour l’obésité que l’huile de noix de coco

Pensez à laisser un commentaire, une surprise vous attend !

Une étude de chercheurs de l’université de Californie à Riverside (États-Unis), publiée dans la revue « Plos one », a mis en évidence qu’un régime riche en huile de soja avait des conséquences certaines sur la prise de poids et la survenue de diabète de type 2.

L'huile de soja fait prendre plus de poids que le fructose ou l'huile de noix de coco. - RelaxNews - Jakub Cejpek/shutterstock.com
L’huile de soja fait prendre plus de poids que le fructose ou l’huile de noix de coco. RelaxNews  /  Jakub Cejpek/shutterstock.com

L’épidémie d’obésité aux États-Unis pousse les chercheurs à faire de nouvelles études pour déterminer avec précision les causes de ce grave problème de santé publique. La graisse, évidemment, mais aussi le fructose sont ainsi dans la ligne de mire des spécialistes. À titre d’exemple, aux États-Unis, la consommation d’huile de soja a considérablement augmenté au cours des quatre dernières années.

On la retrouve dans les aliments transformés, les margarines, les vinaigrettes et les grignotines. Elle représente aujourd’hui 60% de l’huile comestible consommée. D’où l’urgence pour les spécialistes d’établir son lien avec la prise de poids et la survenue de diabète.

Une équipe de chercheurs de l’université de Californie à Riverside (États-Unis), dirigée par Poonamjot Deol, assistant de Frances M. Sladek professeur de biologie et de neurosciences, a essayé de déterminer lequel de ces trois nutriments – le fructose, l’huile de noix de coco et l’huile de soja – était le plus dangereux pour l’obésité et le risque de développer un diabète de type 2.

Les chercheurs ont travaillé avec 4 groupes de souris. Chaque groupe a été nourri avec un régime différent. Le premier a reçu une alimentation riche en huile de noix de coco à hauteur de 40%, soit l’équivalent de graisse que consomment les Américains. Dans le second groupe, environ la moitié de l’huile de noix de coco a été remplacée par l’huile de soja.

Les deux derniers régimes étaient riches en fructose toujours en proportion équivalente à ce que consomme la moyenne des Américains. Tous les régimes contenaient le même nombre de calories.

Les résultats de l’étude, publiés dans la revue « Plos one », ont montré que les souris soumises au régime à base d’huile de soja (groupe 1) avaient un gain de poids de 25% par rapport à celles qui avaient suivi le régime à base d’huile de noix de coco et de 9% par rapport aux deux groupes « fructose enrichi ». Ces deux groupes « fructose enrichi » enregistraient de leur côté une hausse de 12% de poids par rapport au groupe qui avait suivi le régime à base d’huile de noix de coco.

De plus chez les souris du groupe « huile de soja », les chercheurs ont constaté des dommages au niveau du foie, un taux de diabète supérieur et une résistance à l’insuline que n’avaient pas les souris du groupe 2.

Enfin, les résultats ont mis en évidence que le fructose avait des effets métaboliques moins sévères que l’huile de soja, mais qu’il présentait des risques pour les reins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette cases pour choisir votre article

Ce blog est dofollow ! Boosté par WP-Avalanche