Les édulcorants augmentent le risque de diabète

Pensez à laisser un commentaire, une surprise vous attend !

édulcorantsAspartame, saccharine et autres édulcorants se retrouvent une nouvelle fois sous le feu des projecteurs : des chercheurs confirment le risque de diabète de type 2 lié à leur consommation.

Les édulcorants sont des addictifs alimentaires utilisés pour donner une saveur sucrée aux aliments, particulièrement dans les produits « light » ou « allégés ». Ils peuvent être d’origine végétale ou chimique. Leurs points communs : un pouvoir sucrant très élevé largement supérieur à celui du saccharose (sucre classique) et une valeur énergétique quasi-nulle. Ce sont des produits très utilisés dans l’industrie alimentaire pour améliorer le goût d’un produit et très prisés des consommateurs soucieux de leur poids.

On les trouve soit sous forme de sucrettes ou sachet, soit directement intégrés dans les recettes de certains produits. Déjà en 2013, les résultats d’une étude comparant sodas ‘lights’ et sodas classiques alertaient sur un sur-risque de développer un diabète avec les sodas « ligths » : de 15% pour 0.5L/semaine et de 60% pour 1.5L/semaine.

Cette année, une nouvelle étude s’est intéressée à l’impact de la fréquence et de la durée de consommation d’édulcorants mais cette fois-ci sous forme de sucrette. Les craintes concernant le risque de développer un diabète de type 2, se confirment avec ces nouveaux résultats : une consommation systématique ou presque d’édulcorant à la place du sucre, ou lorsque la durée de consommation excède 10 ans, le risque de diabète est multiplié par 2.

Plusieurs hypothèses tentent d’expliquer ce constat. Par exemple, le fait de consommer régulièrement de l’édulcorant augmenterait l’appétence au sucre et la consommation alimentaire. Certains travaux montrent également qu’une consommation régulière a une influence sur la variabilité du microbiote intestinal. D’autres parlent de dérèglement du métabolisme et d’insulino-résistance. Il semblerait donc que les sodas lights et les sucrettes ne soient pas aussi « bons » pour la santé que leur image ne le renvoie. Les auteurs de l’étude appellent à la vigilance des consommateurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette cases pour choisir votre article

Ce blog est dofollow ! Boosté par WP-Avalanche