Le ministre Oliver annonce un investissement dans une initiative communautaire de prévention des maladies chroniques du quartier St. James Town

Pensez à laisser un commentaire, une surprise vous attend !

TORONTO, le 16 janv. 2015 /CNW/ – Aujourd’hui, l’honorable Joe Oliver, ministre des Finances, a annoncé au nom de l’honorable Rona Ambrose, ministre de la Santé, un investissement visant à aider les nouveaux arrivants au Canada à évaluer leurs risques de développer des maladies chroniques (comme le diabète de type 2, le cancer et les maladies cardiovasculaires) et à y remédier.

L’initiative Healthy Living in St. James Town sera axée sur les résidants du quartier St. James Town de Toronto et contribuera au renforcement des réseaux sociaux ainsi qu’à l’amélioration de l’accès à des programmes qui intègrent des modes de vie sains et des activités de prévention des maladies chroniques au quotidien des résidants. Le but est d’améliorer la connaissance des facteurs de risque des maladies chroniques, comme la mauvaise alimentation, l’inactivité physique et le tabagisme, et de réduire ces possibles risques avec l’aide d’assistants communautaires et d’outils d’évaluation de l’état de santé comme le Questionnaire canadien sur le risque de diabète (CANRISK) et l’outil d’évaluation Health Passport.

En utilisant ces outils, et en créant leurs propres profils en ligne, les résidants de St. James Town peuvent avoir accès à Patient Storylines de Self-Care Catalysts, une interface Web et mobile destinée aux patients qui peut être utilisée à partir d’un téléphone, d’un ordinateur portatif ou d’un ordinateur de bureau. Patient Storylines laisse les résidants prendre proactivement les commandes de leur santé en les aidant à fixer et à atteindre des objectifs de santé, à se joindre à des réseaux de soutien et à trouver de l’information à propos des services de santé et d’autres programmes et services communautaires.

Ce partenariat diversifié entre l’Agence de la santé publique du Canada, l’organisme Community Matters Toronto, Self-Care Catalyst, les résidants du quartier Wellesley-Parliament Square, le centre de santé de Regent Park, le centre communautaire de Wellesley, Santé publique Toronto, l’école Rose Avenue et Tom Goldspink, simple citoyen, est un exemple d’une collectivité qui se rallie pour s’attaquer à la prévention des maladies chroniques, question d’importance capitale, et pour améliorer de façon concertée la santé et le bien-être de ses résidants.

Faits en bref

  • Il s’agit de l’un des nombreux partenariats établis dans le cadre de l’approche des Partenariats plurisectoriels pour promouvoir les modes de vie sains et prévenir les maladies chroniques du gouvernement du Canada, qui investit environ 20 millions de dollars par année dans des projets axés sur les facteurs de risque communs, comme la mauvaise alimentation, l’inactivité physique et le tabagisme, en vue de prévenir les maladies chroniques.
  • L’Agence de la santé publique du Canada investit la somme de 528 665 $ sur cinq ans pour cette initiative.
  • Les partenaires égalent ce montant, ce qui porte le financement total du projet à 1 057 330 $.
  • Trois Canadiens sur cinq vivent avec une maladie chronique comme le diabète de type 2, une maladie du cœur ou certains types de cancer.
  • Il est possible de prévenir bon nombre de maladies chroniques au moyen d’une activité physique régulière et d’une saine alimentation, intégrées à un mode de vie sain.
  • Le quartier St. James Town de Toronto, d’une superficie d’un kilomètre carré, compte 30 000 résidants, dont une grande proportion sont de nouveaux arrivants au Canada.

Citations

« Pour les nouveaux arrivants ici au pays, il peut être difficile d’avoir accès aux renseignements et aux services qui pourraient les aider à réduire les facteurs de risque connus des maladies chroniques comme le diabète de type 2, le cancer et les maladies du cœur. Je suis vraiment content de travailler avec l’organisme Community Matters Toronto pour accroître l’excellent éventail de services et de programmes qu’il offre aux résidants du quartier St. James Town depuis plus de dix ans. »
L’honorable Joe Oliver Ministre des Finances

« Le rapport sur l’effet de l’immigrant en santé montre qu’à leur arrivée, les nouveaux Canadiens sont en meilleure santé que les Canadiens établis. Leur état de santé décline cependant rapidement en l’espace de cinq ans. Cela découle peut-être de l’adoption d’habitudes moins saines, du stress de l’établissement dans un nouveau pays, du recyclage professionnel, de l’apprentissage d’une nouvelle langue et de la perte des réseaux d’amis et des réseaux familiaux.

De plus, les nouveaux Canadiens ont les plus bas taux de dépistage du cancer du col de l’utérus et du cancer du sein de la région du Grand Toronto, et c’est là qu’intervient Community Matters. Cette subvention est axée sur la formation d’assistants communautaires et le recours aux professionnels de la santé formés à l’étranger qui peuvent nous aider à trouver les personnes à risque et à leur fournir du dépistage. Nous encourageons aussi les pratiques de santé traditionnelle positives et nous repérons précisément ce qui peut être conservé, appliqué et intégré au sein de la société canadienne. »
Margaret Coshan Community Matters Toronto 

Renseignements : Michael Bolkenius, Cabinet de l’honorable Rona Ambrose, Ministre fédérale de la Santé, 613-957-0200; Relations avec les médias, Agence de la santé publique du Canada, 613-957-2983

SOURCE : http://www.newswire.ca/fr/story/1473403/le-ministre-oliver-annonce-un-investissement-dans-une-initiative-communautaire-de-prevention-des-maladies-chroniques-du-quartier-st-james-town   Publié le 16/01/2015 / Agence de la santé publique du Canada 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette cases pour choisir votre article

Ce blog est dofollow ! Boosté par WP-Avalanche