Interview vidéo de Thomas Kuhn Directeur Général Poxel

Pensez à laisser un commentaire, une surprise vous attend !

POXEL, société biopharmaceutique française indépendante spécialisée dans le développement de médicaments antidiabétiques, vient de lancer son introduction en Bourse sur Euronext Paris. Nous parlons de cette opération financière, de la stratégie et des perspectives de l’entreprise, avec Thomas Kuhn Directeur Général de Poxel.

20150123interviewpoxelceothomaskuhnVD2.jpeg
Retrouvez l’interview Tv sur le lien suivant :

http://www.labourseetlavie.com/videos/entreprises-strategie-et-resultats/thomas-kuhn-directeur-general-poxel-on-veut-continuer-a-developper-et-a-valoriser-encore-ce-produit,1917.html

Extraits de l’interview :

Votre société a déjà levé des fonds, qu’est-ce que vous avez fait avant même cette introduction en bourse ?

Thomas Kuhn, Directeur Général de Poxel : « Effectivement la société a été créée donc en 2009 sur la base d’un spin off de Merck Serono. Donc on a pu bénéficier d’un héritage qui était très intéressant et avec l’ambition de développer des programmes initiés chez Merck Serono. On a essentiellement travaillé sur deux produits qui ciblent le diabète de type 2, une pathologie bien connue. Et donc, comme vous l’avez dit, pour ce faire, on s’est fait accompagné par des investisseurs privés dont le lead était Edmond de Rothschild Investment Partners et puis un syndicat d’actionnaires tout à fait intéressants, BPI, Omnes Capital, qui nous ont accompagné tout au long de notre développement. Et ce qui nous a permis d’arriver à une maturité tout à fait intéressante avec un produit prêt à entrer en phase 3, donc la dernière fois avant la commercialisation, de notre produit principal. »

Ce produit s’appelle donc « l’Imeglimine. Vous parliez de ce diabète de type 2, justement pour les gens qui ne sont pas spécialistes de ce type de maladie, c’est vraiment le plus répandu ?

Thomas Kuhn, Directeur Général de Poxel : « Voilà. Il y a deux types essentiellement de diabète, si on exclut le diabète de la femme enceinte. Il y a le diabète de type 1qui va plus concerner l’enfant, où malheureusement pour l’enfant, il va devoir avoir des injections tous les jours en insuline, c’est 10 % du marché. Et puis il y a le diabète de type 2, donc 90 % du marché, ce marché sur lequel on est, que l’on appelait auparavant le diabète d’âge mûr, généralement donc on développait le diabète à l’âge de 40 ans quand on était en surpoids. Maintenant, on s’aperçoit que cela touche même des jeunes de 20 ans et donc cela représente 380 millions de patients diabétiques aujourd’hui dans le monde, donc une pathologie massive et vraiment globale. »

Votre candidat médicament, comment il se définit dans cette recherche ?

Thomas Kuhn, Directeur Général de Poxel : « Il est un médicament qui est tout à fait original et avec vraiment une caractéristique unique par rapport au traitement existant. Le diabète, c’est une maladie où donc en fait un taux de sucre, ce que l’on appelle une glycémie trop élevée, et cette glycémie est gérée par une autre hormone que l’on appelle l’insuline, qui est produite par l’organisme. Les produits. le diabète de type 2, en fait, est lié à un défaut d’insuline et à une mauvaise efficacité de son insuline. Les produits aujourd’hui ne ciblent qu’un seul de ces défauts, soit l’efficacité, soit la sécrétion, la production d’insuline. Et nous, Imeglimine, est le seul produit qui va cibler les deux défauts majeurs du diabète, à la fois la sécrétion d’insuline et l’efficacité, ce qui en fait un traitement tout à fait compétitif. »

Comme pour toutes les sociétés biopharmaceutiques, il y a besoin de recruter des patients.  Aujourd’hui, vous en êtes où de ce point de vue-là ?

Thomas Kuhn, Directeur Général de Poxel : « Je pense que l’on est quand même une société, je dirais, évidemment assez différenciée de ce point de vue-là parce que l’on a traité aujourd’hui, avec notre produit, à environ 800 patients. On a réalisé 13 études cliniques, donc certaines ont été initiées par Merck Serono, d’autres ont été poursuivies par Poxel, et on a donc un recul chez la population cible qui est extrêmement importante pour ce produit Imeglimine. Et la dernière étude dont on vient juste d’avoir les résultats, fin décembre, est une étude qui a démontré donc l’efficacité et la très bonne tolérance du produit sur 400 patients, recrutés aux États-Unis et en Europe, donc une très grande maturité, si vous voulez, par rapport peut-être à d’autres sociétés.»

Poxel

Créée en 2009 à Lyon, POXEL est une société biopharmaceutique française indépendante qui poursuit le développement de candidats médicaments antidiabétiques initié par le laboratoire Merck-Serono, acteur majeur dans le marché du diabète de type 2. POXEL dispose d’un portefeuille de produits de nouvelle génération à fort potentiel qui visent à permettre aux patients diabétiques de type 2 de mieux contrôler l’évolution de leur pathologie et d’en réduire les complications. Le produit phare de POXEL, l’Imeglimine, est un antidiabétique par voie orale dont l’efficacité a été testée dans le cadre de six études cliniques de phase 2 et dont l’innocuité a été démontrée sur près de 800 patients. Prêt à passer en phase 3 en 2015.www.poxel.com

Source : http://www.easybourse.com/bourse/marches/valeurs/communique-presse/1127170/bourse-interview-video-de-thomas-kuhn-directeur-general-poxel.html   Publié le 26/01/2015

Recherche populaire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette cases pour choisir votre article

Ce blog est dofollow ! Boosté par WP-Avalanche