Examiner l’impact à long terme de la chirurgie bariatrique

Pensez à laisser un commentaire, une surprise vous attend !

Des chercheurs de l’Université Laval entament une toute première recherche pour examiner l’efficacité à long terme des opérations bariatriques pratiquées pour traiter l’obésité morbide et les maladies associées à l’obésité sévère.

Reportage : des chercheurs se lancent dans une première recherche sur les chirurgies bariatriques

La recherche menée en collaboration avec l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ) vise à déterminer les effets de telles interventions sur la guérison des maladies comme le diabète.

Le Dr André Tchernof, chercheur principal de l’étude qui sera réalisée auprès de 400 patients obèses atteints de diabète, mentionne que la nouvelle étude clinique permettra de déterminer la technique la plus appropriée selon le patient et la maladie métabolique à traiter.

« Nos données rétrospectives semblent indiquer que chez des gens qui ont un diabète beaucoup plus sévère, la gastrectomie a des effets variables, peut-être 20 % de chances de réussir à guérir le diabète, alors que d’autres chirurgies comme la dérivation biopancréatique, c’est plus dans l’ordre de 80 % », illustre le Dr Tchernof.

La chirurgie bariatrique regroupe un ensemble de techniques qui consistent soit à réduire le volume de l’estomac ou à associer cette restriction gastrique avec la création d’une dérivation dans le tube digestif pour diminuer l’absorption intestinale des éléments nutritifs.

Le Dr Tchernof souligne que les opérations bariatriques pratiquées actuellement sont reconnues comme étant les seuls traitements durables contre l’obésité sévère.

« Elles causent toutes de la perte de poids, amélioration des maladies, mais leurs impacts en fonction des caractéristiques des patients n’avaient jamais été comparés auparavant », dit-il.

La compréhension des effets à long terme de la chirurgie bariatrique est fondamentale étant donné la progression constante du taux d’obésité dans le monde. Au Canada, plus de 10 millions de personnes vivent avec une forme de diabète ou de prédiabète.

Chaque année, plus de 350 000 opérations bariatriques sont réalisées dans le monde, dont plus de 600 à l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec.

Un montant de 3,2 millions de dollars est octroyé à l’IUCPQ pour mener cette recherche mondiale.

Source : http://ici.radio-canada.ca/regions/quebec/2015/06/11/003-chirurgie-bariatrique-recherche-diabete-obesite.shtml    Publié le 11/06/2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette cases pour choisir votre article

Ce blog est dofollow ! Boosté par WP-Avalanche