« Elle peut favoriser le diabète »

Pensez à laisser un commentaire, une surprise vous attend !

Pour l’auteur du « Livre antitoxique, alimentation, cosmétique, maison » (Editions Fayard), la consommation de cette huile végétale n’est pas anodine, tant sur le plan sanitaire qu’environnemental.

Laurent Chevallier, médecin nutritionniste

L’huile de palme est-elle dangereuse pour la santé? 
LAURENT CHEVALLIER. 
Pas quand elle est consommée raisonnablement.Rappelons que l’on trouve de l’acide palmitique dans le lait maternel et que nous avons besoin de différents types d’acide gras saturés. Mais, en grande quantité, elle peut favoriser le diabète, le surpoids, le cholestérol et les maladies cardiovasculaires. Or, l’industrie agroalimentaire l’utilise partout. Il faut aussi faire la différence entre l’huile de palme moins transformée et celle dite trans ou hydrogénée qui est encore plus nocive sur le plan cardiovasculaire.

La consommation de cette huile par les Français est-elle inquiétante? 
Elle représente deux kilos par an et par habitant, mais il n’est pas intéressant d’observer une moyenne. Si vous mangez occasionnellement des chips et quelques biscuits, ce n’est pas un problème. En revanche, ceux qui en consomment tous les jours s’exposent à des risques accrus. Notre rôle de médecin est bien de les alerter. En outre, la consommation d’huile de palme augmente, surtout chez les enfants. Ce qui majore leurs risques de diabète.

Mais l’huile de palme est-elle plus mauvaise que d’autres graisses?
La plupart des acides gras saturés favorisent l’apparition de cholestérol. Mais, quand on évoque l’huile de palme, on ne peut s’arrêter à l’unique aspect sanitaire. Cette huile provoque à des degrés variables la déforestation et présente un fort bilan carbone car elle est importée de loin. Elle est aussi au centre de conflits d’intérêts, avec de forts enjeux politiques et économiques.

Faut-il alors la taxer comme le préconisent les députés verts? 
Taxer des produits nutritionnellement inutiles n’a de sens que si les aliments indispensables comme les fruits et légumes sont détaxés. Mais il est nécessaire de responsabiliser l’industrie agroalimentaire avec une meilleure information sur les étiquettes. Aujourd’hui, huile végétale peut signifier aussi bien huile de palme que de coprah ou autres. Il faudrait également imposer à l’industrie un pourcentage d’huile de palme à ne pas dépasser. Quant aux consommateurs, je leur recommande de limiter l’achat de produits industriels pouvant en contenir.

La taxe Nutella mérite-t-elle son nom? 
Il n’est pas pertinent de cibler un produit. D’autant plus que cette marque ne conteste pas le fait qu’il s’agit d’un produit gras, sucré et calorique. Quand je rencontre des parents d’enfants en surpoids, je n’interdis pas l’usage mais je les invite à réduire les quantités. En consommer l’équivalent d’une cuillère par jour n’aurait pas d’incidence sur la santé, mais le problème est que les pots sont vite vidés ! 

Source : http://www.leparisien.fr/espace-premium/air-du-temps/elle-peut-favoriser-le-diabete-05-11-2013-3287039.php   Publié le 05/11/2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette cases pour choisir votre article

Ce blog est dofollow ! Boosté par WP-Avalanche