Diabète : oser parler des troubles de la sexualité

Pensez à laisser un commentaire, une surprise vous attend !

VIDEO- Les troubles de la sexualité sont parmi les complications possibles du diabète. Les patients n’osent pas toujours en parler avec leur médecin alors que des solutions existent. Le point avec deux spécialistes.

Diabète : oser parler des troubles de la sexualité
Lucas Allen/Mood Board/Rex features

Le diabète peut s’accompagner de complication, parmi lesquelles des troubles de la sexualité, qui concercent aussi bien les hommes que les femmes. A l’occasion du dernier congrès de l’Association américaine de diabétologie, les professeurs Serge Halimi et Alfred Penfornis, ont répondu aux questions de Jean-François Lemoine pour Pourquoidocteur.

Causes multiples

Le diabète, surtout quand il est mal contrôlé, a des effets néfastes sur le système vasculaire. Comme le rappelle le Pr Serge Halimi, diabétologue à Grenoble : « Ce sont surtout les petits vaisseaux qui sont touchés, et l’altération de cette microcirculation peut conduire à des troubles de l’érection chez l’homme, mais aussi des problèmes de lubrification chez les femmes. »
« Les troubles de l’érection peuvent être aggravés par le tabagisme, l’alcool et le manque d’activité physique, comme dans la population générale », souligne Alfred Penfornis, diabétologue à l’hôpital Sud francilien de Corbeille-Essonne.

Si certains traitements médicamenteux peuvent parfois avoir des effets secondaires qui altèrent la fonction sexuelle, ce n’est pas le cas des molécules utilisées aujourd’hui pour traiter le diabète. « Un diabète mal équilibré, ou une hyperglycémie, même aigüe, peuvent provoquer des troubles érectils », prévient Alfred Penfornis.

Des traitements existent

« Les patients diabétiques savent que leur maladie peut conduire à des complications, y compris des troubles sexuels, explique Alfred Penfornis. Mais paradoxalement ils n’osent pas en parler avec leur médecin, et attendent que ce soit lui qui aborde le sujet, or ce n’est pas toujours le cas. » Et pourtant comme le souligne les spécialistes, des traitements existent.

Pour les hommes les molécules telles que le sildénafil ou le cyalis peuvent aider à rétablir une érection de qualité. « Il faut souligner qu’aujourd’hui ces traitements sont très bien connus, il faut donc les démystifier, estime Serge Halimi. La seule conte-indication est la prescription simultanée de dérivés nitrés, or ces molécules sont de moins en moins prescrites. »

Pour aider les femmes chez lesquelles le diabète provoque des troubles de la sexualité, les médecins disposent de moins de ressources. « Mais les molécules utilisées chez les hommes pourraient s’avérer efficaces aussi chez les femmes, relève Serge Halimi. Des études sont en cours pour évaluer leur utilité dans ce type d’indications.»

Source : http://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/11220-Diabete-oser-parler-des-troubles-de-la-sexualite  Publié le 26/06/2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette cases pour choisir votre article

Ce blog est dofollow ! Boosté par WP-Avalanche