Diabète: le dépistage précoce important pour limiter les complications

Pensez à laisser un commentaire, une surprise vous attend !

Pathologie grave mais longtemps silencieuse, le diabète touche près de 4 millions de personnes en France dont 700.000 qui l’ignorent et dont le dépistage à un stade précoce permettrait de repousser, voire d’éviter certaines complications redoutables de la maladie.

Tel est le message que la Fédération Française des Diabétiques entend faire passer à l’occasion de la semaine nationale de dépistage des risques du diabète qu’elle organise du 6 au 13 juin dans toute la France, avec le soutien de l’Association des Maires de France et du Conseil de l’Ordre des pharmaciens.

« Le diabète est un ennemi dangereux, potentiellement meurtrier qui profite du manque d’information pour progresser sur tous les fronts » a souligné mercredi le secrétaire général de la Fédération Gérard Raymond, avant de rappeler que le diabète est la « première cause d’amputations hors accident » en France.

Il peut également être à l’origine d’une perte de la vue, de problèmes rénaux, de troubles de l’érection ou d’accidents cardiovasculaires comme des infarctus ou des accidents vasculaires cérébraux (AVC).

Le diabète de type 2 qui survient à l’âge adulte, est nettement plus répandu que celui de type 1, qu’on découvre chez l’enfant ou l’adolescent, et peut passer longtemps inaperçu.

Les spécialistes estiment qu’il s’écoule en moyenne 5 à 10 ans entre les premières hyperglycémies (taux de sucre augmenté dans le sang) et le diagnostic, une période-clé afin de prévenir les complications futures de la maladie.

Pour dépister les personnes à risques, la Fédération Française des Diabétiques va proposer un test en cinq questions permettant à chacun d’évaluer en quelques minutes son risque de diabète.

Le test sera distribué dans une centaine de villes lors de la semaine de dépistage, mais également mis en ligne sur le site www.contrelediabete.fr.

Si le résultat est élevé, il sera conseillé de consulter son médecin afin de faire un diagnostic test.

Mais les bénévoles fourniront également des informations sur les moyens de prévenir ou de ralentir la maladie.

« La meilleure façon de prévenir le diabète c’est d’inculquer des règles d’hygiène alimentaire dès l’enfance et de favoriser l’exercice physique », souligne le Pr Pierre Fontaine, diabétologue au CHRU de Lille qui conseille notamment de faire 10.000 pas ou 30 minutes de marche par jour ou encore 45 minutes trois fois par semaine.

Selon un sondage OpinionWay rendu public mercredi, 95% des Français sont conscients de la gravité du diabète mais seulement un sur trois s’est à ce jour fait dépister (57% des plus de 65 ans).

La très grande majorité des personnes interrogées connaissaient les facteurs de risques (hyperglycémie, surpoids et antécédents familiaux) mais un peu moins les complications : 77% ont mentionné la cécité, 56% la gangrène, 53% l’insuffisance rénale et 43% l’infarctus.

Source : http://www.notretemps.com/sante/diabete-le-depistage-precoce,i86462    Publié le 27/05/2015 / AFP

Recherche populaire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette cases pour choisir votre article

Ce blog est dofollow ! Boosté par WP-Avalanche