« Diabète et Ramadhan » en débat au Forum d’El Moudjahid : Les éclairages des médecins

Pensez à laisser un commentaire, une surprise vous attend !

«Jeûner ou ne pas jeûner ?» c’est à cette question que sont confrontés les 4 millions de diabétiques recensés en Algérie. Si notre religion donne une réponse très claire, il n’en demeure pas moins que les malades, par ignorance ou par déni de l’interdiction, ne prennent pas en compte l’avis du médecin.

Photos : Louiz

À l’initiative de l’Association des diabétiques de la wilaya d’Alger et de Novo Nordisk, le Centre de presse d’El Moudjahid a réuni, hier, des patients, des professionnels de la santé, où le forum a porté essentiellement sur les barrières psychosociales et les tabous associés à la particularité de vivre avec un diabète durant le mois de Ramadhan en été.

Hypoglycémie, déshydratation, déséquilibre glycémique… le jeûne pour un diabétique, présente des réels risques. Le nombre de malades qui finissent dans les services d’urgence des hôpitaux en dit long sur les réticences injustifiées des uns et des autres face aux conseils des spécialistes. En effet, beaucoup de patients choisissent de respecter le quatrième pilier de l’islam aux dépens de leur santé, car ils restent convaincus que jeuner est un signe fort d’appartenance à une religion. Les médecins, qui respectent ce choix sont formels, il devra être anticipé, et guidé par un suivi médical adapté.

La prescription majeure des diabétologues, concernent les diabétiques jeuneurs et non jeuneurs. Contrairement à ce que l’on croit, même les diabétiques qui prennent en considération les conseils du médecins doivent être assistés. Hier, lors du forum de discussion sur le thème « Diabète et ramadhan » , le docteur Samir Aouiche, diabétologue et SG de la Société Algérienne de Diabétologie, est revenu  longuement sur ce qui peut changer pour une personne vivant avec le diabète, durant le mois sacré, notamment lorsqu’il survient en été, et que la période du jeûne est de l’ordre de 17 heures.

Le spécialiste a expliqué que le médecin a le pouvoir de dire à son patient de jeuner ou pas. Cependant, il a expliqué, que la mosquée doit s’impliquer pour sensibiliser les malades sur la question.

Il est connu, les changements enregistrés, durant ce mois, peuvent engendrer des risques de déséquilibre glycémique important chez les diabétiques, ce qui peut rendre la prise en charge de la maladie plus complexe. Le docteur Aouiche insiste, que cette dernière doit être adaptée pendant, durant et âpres le Ramadhan.

A la question de savoir, « comment bien gérer son diabète pendant le mois du Ramadhan »,  le conférencier a expliqué, qu’il est très important de préserver une bonne hygiène de vie (trois repas espacés pendant la nuit, adaptation de l’alimentation et éviter le grignotage) et un bon suivi de son diabète durant et après le mois de Ramadhan, car l’organisme d’une personne vivant avec un diabète est complètement perturbé durant le Ramadhan.

Pour le spécialiste il est indispensable de consulter son médecin traitant deux mois avant le mois ramadhan.
D’abord pour voir avec lui s’il est possible de jeuner. Dans le cas ou ce dernier se prononcerait en faveur du jeûne, il faut adapter les prises médicamenteuses et anticiper les éventuels problèmes.  De son côté le président de l’Association des diabétiques de la wilaya d’Alger, Fayçal Ouhadda, a indiqué, que le nombre de diabétiques ne cesse d’augmenter, et qu’en l’espace de 6 mois, 340, dont 30 enfants, nouveaux cas ont été enregistrés.

Il a également mis en exergue l’obstination des malades à jeuner en dépit de tous les risques.
Pour rappel, la campagne « Diabète et ramadhan » est organisée chaque année depuis 2010. A l’initiative de Novo Nordisk, elle vise à informer les malades et leur entourage. Elle a aussi pour but de sensibiliser les professionnels de la santé, les autorités et le grand public sur cette problématique qui nécessite toutes les parties prenantes dans la lutte contre le diabète.

Source : http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/79308   Publié le 16/06/2015

Recherche populaire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette cases pour choisir votre article

Ce blog est dofollow ! Boosté par WP-Avalanche