DIABÈTE et ALZHEIMER: Des susceptibilités génétiques communes

Pensez à laisser un commentaire, une surprise vous attend !

L’association entre le diabète et la maladie d’Alzheimer a souvent été évoquée*, les études aboutissant à une même conclusion : le lien vient de l’«amyloïde ». Cette nouvelle recherche de l’Ecole du Mount Sinai (New York), confirme que certains patients atteints de diabète de type 2 peuvent avoir des facteurs de risque génétiques qui les exposent à un risque plus élevé de d’Alzheimer.

Ces conclusions, présentées dans la revue Molecular Aspects of Medicine, permettent de mieux comprendre cette susceptibilité génétique à l’Alzheimer chez les patients diabétiques et va contribuer à concevoir des traitements personnalisés pour ce sous-groupe de patients.

L’une des principales complications à long terme du diabète de type 2 est un risque accru de développer la maladie d’Alzheimer. *Une étude récente de l’École de médecine de l’Université de Washington a documenté le lien entre le diabète et la maladie d’Alzheimer en apportant les preuves des effets d’une glycémie élevée sur la capacité cognitive. Les conclusions reviennent, une nouvelle fois, aux niveaux de protéine bêta-amyloïde, une composante clé des plaques cérébrales typiques de la maladie d’Alzheimer. Le processus de formation croisée de l’amyloïde comme lien possible entre la maladie d’Alzheimer et le diabète de type 2, avait déjà été suggéré par cette étude de l’Uppsala University (Suède) qui apportait, sur l’animal, des preuves d’effets de l’amyloïde du cerveau sur le pancréas. Ensuite, on peut se rappeler la confirmation du double effet de cet antidiabétique très populaire, la metformine, sur le cerveau dément tout autant que le métabolisme. Cette nouvelle étude remonte aux fondements génétiques et moléculaires de cette association diabète-Alzheimer.

C’est à nouveau via une étude d’association pangénomique (genome-wide association study- GWAS), que cette équipe du Mount Sinaï parvient à identifier des facteurs étiologiques génétiques communs entre le diabète et l’Alzheimer et cherchent à évaluer l’impact potentiel de ces facteurs génétiques sur les mécanismes cellulaires et moléculaires qui peuvent contribuer au développement des 2 maladies.

Les chercheurs identifient ainsi plusieurs différences génétiques en termes de « SNP » associées à une plus grande susceptibilité de développer le diabète de type 2 et la maladie d’Alzheimer. Un grand nombre de ces SNP sont liés à des gènes déjà connus comme impliqués dans le diabète et la maladie d’Alzheimer.

Ces résultats confirment que certains diabétiques avec ces marqueurs génétiques sont à risque élevé de développer la maladie d’Alzheimer. Alors que plus de 300 millions de personnes souffrent de diabète de type 2 dans le monde, que la prévalence de la maladie d’Alzheimer est poussée par le vieillissement de la population, il importe de poursuivre l’exploration de la susceptibilité génétique à la maladie d’Alzheimer chez les patients diabétiques de type 2. D’autant que le diabète de type 2 est un facteur modifiable…Ces résultats incitent à poursuivre les recherches sur cette susceptibilité commune pour développer des traitements personnalisés pour ces patients. Car, ces anomalies cellulaires communes aux 2 pathologies sont de nouvelles cibles thérapeutiques communes à suivre.

Source: http://www.santelog.com/news/recherche-medicale/diabete-et-alzheimer-des-fondements-genetiques-en-commun_14380_lirelasuite.htm     Publié le 18/07/2015 / Molecular Aspects of Medicine 2015 Jun 23DOI: 10.1016/j.mam.2015.06.006 Shared genetic etiology underlying Alzheimer’s disease and type 2 diabetes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette cases pour choisir votre article

Ce blog est dofollow ! Boosté par WP-Avalanche