Diabète de type 1 : un risque accru chez l’enfant de mère obèse

Pensez à laisser un commentaire, une surprise vous attend !

Le risque de diabète de type 1 chez l’enfant pourrait être réduit dès la grossesse. En effet, une étude suédoise révèle que cette maladie est plus fréquente chez les enfants de mères obèses et est qu’elle est encore plus répandue chez ceux ayant des parents diabétiques.

mère en surpoids

Selon une étude suédoise, les enfants nés de femmes qui sont obèses au cours du premier trimestre de leur grossesse ont un risque accru de 33 % d’avoir un diabète de type 1 par rapport aux enfants nés de femmes de poids normal.

Représentant un cas sur dix, le diabète de type 1 se caractérise par une incapacité du pancréas à produire une quantité suffisante d’insuline. Des injections quotidiennes permettent de contrôler la maladie mais pas de la guérir. Il apparaît le plus fréquemment chez les enfants et les jeunes, alors que le diabète de type 2, qui représente près de 90% des cas, survient le plus souvent chez l’adulte, généralement en surpoids.

Un risque de diabète multiplié par 5 quand le père est diabétique

Publiée dans Diabetologia, la revue de l’association européenne pour l’étude du diabète, l’étude a porté sur 1,2 million d’enfants suédois nés entre 1992 et 2004 et qui ont été suivis jusqu’en 2009, date à laquelle 5.771 avaient développé un diabète de type 1.

Dirigée par le Pr Tahereh Moradi, de l’Institut Karolinska de Stockholm, l’étude a permis de montrer que les enfants nés de femmes obèses (définies par un indice de masse corporelle –IMC– supérieur à 30) au cours du premier trimestre de leur grossesse, avaient un risque accru de 33 % d’avoir un diabète de type 1 par rapport aux enfants nés de femmes de poids normal (IMC compris entre 18,5 et 25).

Mais le risque de diabète était multiplié par 5 lorsque le père était lui-même diabétique et par trois si la mère était diabétique sans être obèse.

Prévenir davantage le surpoids et l’obésité chez les femmes en âge de procréer

« Les risques les plus importants ont été observés chez les enfants de parents eux-mêmes atteints de diabète de type 1« , notent les auteurs de l’étude, mettant également en garde contre l’obésité ou le surpoids maternel qui augmentent le risque de diabète dans des familles non diabétiques.

C’est pourquoi la prévention du surpoids et de l’obésité chez les femmes en âge de procréer – des phénomènes qui augmentent dans tous les pays – pourrait, selon eux, « contribuer à diminuer l’incidence du diabète de type 1« .

Des facteurs environnementaux pour expliquer le diabète de type 1

Entre 1988 et 1997, on a noté une forte augmentation des cas de diabète insulino-dépendant chez l’enfant : 75 % d’augmentation chez les moins de 4 ans et 30 % chez les 4-14 ans.
Si l’hérédité et l’obésité de la mère pendant la grossesse peuvent expliquer en partie le diabète de type 1, des facteurs environnementaux et d’alimentation sont également pointés de doigt. On constate ainsi que le nombre de cas de diabète est inversement proportionnel au taux d’allaitement. De plus, des facteurs d’hygiène, comme l’aseptisation de l’environnement des nourrissons, pourraient être susceptibles de modifier le terrain immunitaire général par l’intermédiaire du système digestif.

Avec AFP/Relaxnews

Source : http://news.doctissimo.fr/Grossesse-bebe/Diabete-de-type-1-un-risque-accru-chez-l-enfant-de-mere-obese-40926    Publié le 28/04/2015 / Maternal overweight and obesity are associated with increased risk of type 1 diabetes in offspring of parents without diabetes regardless of ethnicity, Hozan I.Hussen and al, mars 2015, Diabetologia (disponible en ligne).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette cases pour choisir votre article

Ce blog est dofollow ! Boosté par WP-Avalanche