Diabète : 4000 spécialistes réunis en congrès à Bordeaux

Pensez à laisser un commentaire, une surprise vous attend !

Bordeaux accueille pour la 2e fois le Congrès de la Société Francophone du Diabète (SFD) jusqu’au 27 mars 2015 au Parc des Expositions de Bordeaux-Lac. Il réunit toute la francophonie, ses forces scientifiques, médicales et soignantes impliquées dans la prise en charge de la maladie.

© France TV
« Au-delà de l’aspect scientifique, le Congrès est une occasion unique d’écoute et d’échange, de partage intergénérationnel et pluriculturel » explique la SFD. Jusqu’au 27 mars seront ainsi proposées 5 conférences plénières, 9 symposia, 5 ateliers cliniques, 15 sessions de communications orales. L’occasion de faire le point sur cette maladie à travers différents aspects comme la dépression, le sommeil, l’hypertension, l’activité physique ou encore la prise en charge et le dépistage.

Le nombre de personnes traitées pour le diabète en France ne cesse d’augmenter. En 2001 on en recensait 1,6 million passant à 2,9 millions en 2013 (dont 90% sont suivies pour un diabète de type 2). En 2010 le diabète est devenu la plus importante des affections de longue durée (ADL) devant le cancer. Elle touche plus de 5% de la population française. On compte 220 millions de personnes atteintes dans le monde. Ces chiffres s’expliquent par le vieillissement de la population mais aussi par l’augmentation de l’obésité et de la sédentarité.

Cette maladie se caractérise par un excès de sucre dans le sang permanent ou en quasi-permanence. Le pancréas trop sollicité, ne produit pas assez d’insuline, indispensable pour freiner l’augmentation de la glycémie. Le diabète est une maladie auto-immune : l’organisme retourne ses mécanismes de défense naturelles contre son propre pancréas.

Il existe deux types de diabète. Le diabète de type 1 concerne des jeunes de moins de 30 ans. Il concerne 10% des cas et engendre des contraintes lourdes (contrôle glycémique quotidien et injection d’insuline).
Le diabète de type 2 survient à la quarantaine chez des personnes en surpoids. Suivis par un diabètologue, les patients doivent surtout suivre un régime alimentaire.

Selon une récente étude 20% des patients diabétiques renonceraient à certains soins pour des raisons financières, malgré une prise en charge à 100%.

A cette occasion HENRI GIN (Chef du service endocrinologie, diabétologie, maladies métaboliques et nutrition au CHU de Bordeaux) sera l’invité du 19/20 de ce mercredi 25 mars

Source : http://france3-regions.francetvinfo.fr/aquitaine/2015/03/25/diabete-scientifiques-medecins-et-industrie-pharmaceutique-reunis-en-congres-bordeaux-687355.html    Publié le 25/03/2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette cases pour choisir votre article

Ce blog est dofollow ! Boosté par WP-Avalanche