Diabète: le pancréas artificiel à portée de main

Pensez à laisser un commentaire, une surprise vous attend !

Une insuline ultrarapide conçue par Lilly et Adocia devrait apporter la pièce manquante.

http://www.lesechos.fr/medias/2015/07/02/1133702_diabete-le-pancreas-artificiel-a-portee-de-main-web-tete-021179264599.jpg
Une insuline à action ultrarapide et très concentrée pourrait arriver assez rapidement sur le marché. – Photo Shutterstock

Ne plus se préoccuper de sa ­glycémie. C’est ce que promet le pancréas artificiel et c’est le rêve de millions de diabétiques qui doivent contrôler régulièrement leur taux de sucre dans le sang et s’injecter de l’insuline plusieurs fois par jour. On sait aujourd’hui fabriquer et relier les différents éléments de ce pancréas de substitution?: lecteur de glycémie en continu, pompe à insuline et smartphone doté d’une application qui calcule la quantité à injecter. Des essais cliniques sont en cours mais se limitent à la période nocturne pendant laquelle les fluctuations sont bien moins brutales que le jour compte tenu de l’absence de repas.

Si on sait aujourd’hui implanter un pancréas artificiels, il manque encore en revanche une insuline ultra­rapide de synthèse similaire à celle produite par un pancréas humain. Cette insuline idéale, à action ultrarapide et très concentrée, pourrait cependant arriver assez rapidement.

C’est en tout cas ce que permettent d’espérer les résultats de l’étude de phase Ib/IIa de l’insuline BioChaperone Lispro annoncés récemment par le laboratoire américain Eli Lilly et son partenaire français Adocia. «?Réalisée sur une quarantaine de patients, l’étude a montré que cette insuline ultrarapide diminue de 60?% le pic de glycémie dans les deux heures suivant le repas par rapport à la Lispro “simple” de Lilly qui est seulement rapide?», se réjouit Gérard Soula, président d’Adocia. Même Novo Nordisk, qui développe, lui aussi, une insuline ultrarapide, ne parvient pas à de si bons résultats. Et en termes de sécurité, le nombre d’épisodes d’hypoglycémie n’est pas supérieur à celui observé avec la Lispro.

Le secret de cette insuline c’est l’adjonction d’un agrégat de protéines qui lui confère des propriétés nouvelles. Compte tenu de ces résultats, des essais cliniques de Phase III pourraient débuter dès cette année.

Adaptée pour les enfants

A côté de son utilisation dans les pompes, cette insuline ultrarapide est aussi très attendue des pédiatres. Chaque année, aux Etats-Unis, on diagnostique 15.000 nouveaux cas de diabète chez les enfants. Quinze minutes avant chaque repas, ils doivent recevoir une injection d’insuline et, s’ils mangent moins que prévu au cours du repas ou si celui-ci est différé, ils risquent l’hypoglycémie. Du fait de sa rapidité d’action, la BioChaperone Lispro pourra être administrée pendant ou juste après le repas avec une meilleure adéquation au repas réel.
Les analystes créditent le produit d’un chiffre d’affaires potentiel de 5 milliards de dollars. Même avec un taux de royalties à un seul chiffre, ce sera une manne non négligeable pour Adocia. En plus des 570 millions de dollars que Lilly s’est engagé à lui verser dans le cadre de leur accord signé fin 2014.

Source : http://www.lesechos.fr/idees-debats/sciences-prospective/021178950071-diabete-le-pancreas-artificiel-a-portee-de-main-1133702.php   Publié le 02/07/2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette cases pour choisir votre article

Ce blog est dofollow ! Boosté par WP-Avalanche