ALIMENTATION: Les bénéfices démontrés du régime méditerranéen

Pensez à laisser un commentaire, une surprise vous attend !

Pourquoi ne pas profiter de l’été pour l’adopter? Le régime méditerranéen est de mieux en mieux documenté comme associé à de multiples bénéfices pour la santé dont un risque réduit de mortalité et de maladies chroniques, comme les maladies cardiaques. Un régime alimentaire pour vivre mieux tout simplement.

Le régime méditerranéen est caractérisé par une consommation élevée de légumes, fruits, noix, légumineuses (comme les pois, fèves et lentilles), de céréales (principalement non raffinées), d’huile d’olive vs une faible consommation de graisses saturées. Il comprend également un apport modérément élevé de poissons, une faible consommation de produits laitiers, de viande et de volaille et enfin, une consommation régulière mais modérée de vin, avec le repas.

Contre le vieillissement : l’adhésion au régime méditerranéen permet d’atténuer le raccourcissement des télomères, ces « capuchons » de protection situés aux extrémités des chromosomes qui raccourcissent à chaque fois qu’une cellule se divise. Lorsque les télomères raccourcissent et se désagrègent, les cellules vieillissent et meurent. En revanche, des télomères plus longs ont été associés à la longévité. Les scientifiques ont ainsi montré qu’une plus forte adhésion au régime méditerranéen est significativement associée à des télomères plus longs et que même de petits changements dans le régime alimentaire dans la direction du régime méditerranéen sont associés à ce bénéfice « longévité ».

Contre le déclin cognitif : plusieurs études ont démontré que plus varié et équilibré est le régime alimentaire, plus réduit est le risque de déclin cognitif. Le régime méditerranéen est particulièrement associé à un risque réduit de 13% de développer un déclin cognitif, une démence ou la maladie d’Alzheimer. Sauf en cas de diabète.

Contre le diabète et les troubles métaboliques : le régime méditerranéen comme les régimes faibles en glucides peuvent apporter une protection contre le risque de diabète de type 2. Plus surprenant, cette protection n’est pas forcément liée au « maintien d’un poids de santé », favorisé également par ces régimes alimentaires. Cet effet passe, en effet, pour le régime méditerranéen, par l’utilisation d’huiles à taux élevé d’acides gras mono-insaturés (huile d’olive).

Contre les maladies cardiovasculaires : c’est sans doute le bénéfice le mieux connu de l’adhésion au régime méditerranéen. La relation entre le suivi d’un régime alimentaire méditerranéen et la fréquence cardiaque a été confirmée par de nombreuses études. Cependant à une condition d’importance : une adhésion de longue durée au régime méditerranéen sera nécessaire pour porter ses fruits sur la réduction du risque cardiaque. Dans ce cas, le régime méditerranéen complété par de l’huile d’olive ou de noix permettra de réduire le risque de décès d’origine cardiovasculaire, jusqu’à 30%.

Contre l’ostéoporose : l’apport d’huile d’olive est aussi associé à une augmentation de l’ostéocalcine, une protéine et marqueur sérique de la formation osseuse. Un régime méditerranéen enrichi avec de l’huile d’olive suivi durant 2 ans est donc associé à des effets protecteurs sur la santé osseuse.

Pour conclure, à la lumière des dernières études scientifiques, on citera aussi les effets favorables du régime méditerranéen, sur la fertilité, la qualité du sommeil, et plus largement à une qualité de vie en termes de santé physique et de bien-être mental. Les preuves sont aujourd’hui multiples sur l’hypothèse qu’une alimentation riche en fruits, légumes et huile d’olive, et pauvre en graisses saturées, en viande et en produits laitiers, peut n’avoir que des bénéfices pour la santé.

Sources: http://www.santelog.com/news/nutrition-obesite/alimentation-les-benefices-demontres-du-regime-mediterraneen_14361_lirelasuite.htm    Publié le 13/07/2015

BMJ2014;349:g6843 doi.org/10.1136/bmj.g6674 Mediterranean diet and telomere length in Nurses’ Health Study: population based cohort study

BMJ doi: org/10.1136/bmj.g6843 Mediterranean diet and telomere length

Neurology doi: 10.1212/WNL.0000000000001638 Healthy eating and reduced risk of cognitive decline

Neurology April 30 2013 doi: 10.1212/WNL.0b013e3182904f69 Adherence to a Mediterranean diet and risk of incident cognitive impairment

Diabetologia DOI 10.1007/s00125-013-3013-y Mediterranean diet and glycaemic load in relation to incidence of type 2 diabetes: results from the Greek cohort of the population-based European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition (EPIC)

International Journal of Cardiology doi:10.1016/j.ijcard.2013.11.074 Mediterranean diet and heart rate: The PREDIMED randomised trial

JCEM doi:10.1210/jc.2012-2221 A Mediterranean Diet Enriched with Olive Oil Is Associated with Higher Serum Total Osteocalcin Levels in Elderly Men at High Cardiovascular Risk

European Journal of Clinical Nutrition 66(3): 360-8 Adherence to the Mediterranean diet and quality of life in the SUN Project

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette cases pour choisir votre article

Ce blog est dofollow ! Boosté par WP-Avalanche