2ème journée de formation médicale continue : Recommandations pour la prise en charge du diabète

Pensez à laisser un commentaire, une surprise vous attend !

La cellule de formation médicale continue de la wilaya de Boumerdès a organisé, jeudi dernier, à la Maison de la culture Rachid Mimouni, une journée d’étude sur la prise en charge du diabète et ses complications.

Organisée trois semaines après une rencontre scientifique à la même salle en application du nouveau programme trimestriel, cette journée a été encadrée par des médecins et spécialistes du département cité et ceux de l’Est d’Alger.

Cette manifestation scientifique, divisée en deux séances, s’est articulée autour du diabète de l’enfant et de l’adulte, l’initiation à l’insuline, le pied diabétique, la neuropathie diabétique, la néphropathie et la rétinopathie diabétique.

Abordant le premier thème, le docteur Abdi, coordinateur de la maison des diabétiques de Boudouaou, a souligné le rôle primordial que doit jouer le médecin généraliste d’une institution sanitaire, en administrant les soins primaires au patient, entrant en urgence, avant d’établir le diagnostic de sa maladie. L’intervenant, notant l’évolution inquiétante du diabète de l’adulte passant de 6,9% il y a cinq ans à 10,2%, insistera sur la nécessité de maintenir le contrôle glycémique du malade, afin d’en prévenir les complications.

Faisant part d’expériences avec leurs malades lors du débat, certains intervenants ont noté l’impérieuse nécessité d’associer le soutien psycho-biologique à la prise en charge thérapeutique du diabète. D’autant que cette maladie causant annuellement 3,8 millions de décès dans le monde, selon les derniers chiffres, est relativement causée aussi par des facteurs d’ordre affectif.

Pour rééquilibrer le taux de glucose dans son sang, se prémunir de l’hyperglycémie et de l’hypoglycémie, il faudrait un bien être mental, en plus du suivi strict d’un régime alimentaire convenable, a-t-on préconisé en substance.

Programmés dans la deuxième séance, les docteurs Louni et Aouati ont traité respectivement des répercussions du diabète mal soigné sur l’appareil urinaire et la vue. À l’aide de diapositifs, ils ont l’un et l’autre expliqué, tour à tour, les nouvelles techniques de la néphrologie diabétique et de la rétinopathie diabétique.

Source : http://www.depechedekabylie.com/kabylie/149399-recommandations-pour-la-prise-en-charge-du-diabete.html   Publié le 08/03/2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette cases pour choisir votre article

Ce blog est dofollow ! Boosté par WP-Avalanche