Diabète MODY1 : mauvais diagnostic et insulinodépendance

Pensez à laisser un commentaire, une surprise vous attend !

Diabete_MODY1_mauvais_diagnostic_insulinodépendance

Selon une étude menée par des chercheurs de l’université du « Washington University School of Medicine », un traitement non adapté du diabète de type MODY1 accélérerait l’apparition d’un diabète de type 1.

Le diabète de type MODY1 est une forme rare de diabète lié à la mutation du gène HNF-4A. Il concerne environ 3 à 5 % des diabétiques. Ce type de diabète se manifeste dès l’enfance, d’où l’acronyme MODY : « Maturity Onset Diabetes of the Young », traduisez « diabète de type adulte chez le jeune ».

La stimulation de la production d’insuline par les traitements destinés au diabète du type 2 entrainerait leur mort prématurée des cellules bêta pancréatiques, conduisant ainsi à la prise précoce d’insuline injectable. Les symptômes du diabète de type MODY1 sont très similaires à ceux du diabète de type 2, d’où l’importance de ne pas les confondre lors du diagnostic initial.

Ce type de diabète nécessite des traitements qui agissent sur des voies spécifiques. Les chercheurs ont découvert que les patients atteints de ce type de diabète ont un gène muté contrôlant la protéine XBP1. Cette protéine est impliquée dans le développement et le maintient du réticulum endoplasmique pour la synthèse des lipides, protéines et autres éléments constitutifs. Ces mécanismes sont tous en lien avec le métabolisme du glucose.

Thierry LWC. Docteur en Pharmacie

Sources
C. Paddock. «Diabetes: rare, genetic form may need different treatment ». Medical News Today. 21/03/16
H. Wucher & al. « Diabète MODY1 : Présentation clinique et efficacité au long cours des sulfamides hypoglycémiants ». Diabetes & Metabolism V.38. 03/2012

Recherche populaire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette cases pour choisir votre article

Ce blog est dofollow ! Boosté par WP-Avalanche